Des déchets tirés des caniveaux s’observent tout le long de certaines avenues du quartier Bwiza. Les habitants craignent les maladies.

Des ordures jonchent les bords de la 1ère avenue. Les habitants affirment qu’ils enlèvent les ordures dans les caniveaux et les déposent au bord des avenues.

Ils expliquent que les sociétés qui collectent les immondices dans la ville de Bujumbura, les embarquer vers les dépotoirs de Buterere deux fois par mois.

Selon eux, lorsque la pluie tombe, les eaux débordent et les renversent dans les caniveaux. Et une odeur suffocante flotte dans l’air. « Je suis vraiment fatigué d’enlever toujours des déchets dans ce caniveau » déplore un boutiquier rencontré derrière la Mutualité Solis. D’après lui, collecter les ordures par semaine est nécessaire pour la propreté.

Un autre boutiquier témoigne que certains passagers lancent des bouteilles en plastique sur la voie publique. De plus, il fait savoir que les habitants versent des eaux usées dans le caniveau. Une habitude que certains habitants déplorent.

A la 4ème avenue, la situation est très grave. Une odeur nauséabonde se dégage. Des détritus mêlés d’urine des gens.
Insupportable. Les gens retiennent leur respiration et marchent plus vite pour s’éloigner de ce tronçon.
La population s’inquiète pour la santé « Nous attraperons des maladies des mains sales » s’inquiète une habitante.

La population demande à la mairie de Bujumbura de prendre des mesures interdisant de jeter du détritus partout.
Elle appelle les décideurs à obliger les unités de transformation du jus de disponibiliser des poubelles sur tout le long des axes. « Ce sont des bouteilles en plastique qui empêchent l’eau de couler » confirme barman.

Jimmy Hatungimana, maire de la ville de Bujumbura, fait savoir qu’il approvisionne régulièrement en carburant les camions qui collectent les saletés dans la commune Mukaza. Contacté, l’administrateur de la commune Mukaza n’a pas décroché.


Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.