Du 2 au 23 juillet, la sélection nationale féminine de football prendra part à la 14ème Edition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se déroulera au Maroc. Pour sa 1ère participation, elle ne compte pas jouer les figurantes.

« Au moins glaner 4 points sur les 9 points possibles. » C’est la seule consigne de Gustave Niyonkuru, sélectionneur principal. Le Burundi est dans le groupe C quasi relevé, avec le Nigeria (tenant du titre), l’Afrique du Sud et le Botswana. Toutefois, les vice-championnes de la Cecafa 2022 n’ont qu’une seule envie : démentir les pronostics qui les font passer pour les « petits poucets » de leur poule. « Certes sur papier, nous sommes l’équipe la moins forte. Mais, ceci, ne signifie pas que nous n’avons pas des arguments à faire valoir », explique le sélectionneur.

Auteure d’une campagne de qualification parfaite et une bonne prestation lors du tournoi de la Cecafa, qui s’est récemment tenu en Ouganda, M. Niyonkuru fait savoir que l’objectif de la sélection nationale, c’est d’essayer de poursuivre sur cette bonne dynamique. « Nous avons appris de nos erreurs. Maintenant, il nous reste de rectifier le tir ». Ainsi, mis de côté le Nigéria, quasi intouchable, le coach fait savoir que la mission principale pour ses joueuses sera d’accrocher les 3 points pour leur 1er match face au Botswana, également novice. « En attendant de surprendre l’Afrique du Sud. »

Parmi les ajustements à faire : travailler l’endurance de ses joueuses. « Nous sommes conscients qu’il nous sera difficile de prétendre jouer à armes égales avec nos adversaires si nous ne sommes pas au point physiquement. » Toutefois, déplore -t-il, c’est un pari difficile eu égard au temps qui reste pour rejoindre le Maroc. Avec un effectif de 23 joueuses, M. Niyonkuru indique qu’ils attendent encore deux renforts en provenance de la Suède et une autre en provenance de la Suisse. Selon lui, ce sont des renforts de taille qui pourront compenser, avec leur expérience, le secteur défensif et le milieu du terrain. Quant aux nombreux analystes, ils insistent aussi sur le réalisme des attaquantes devant le but et une assiduité de la gardienne. Le Burundi entrera en piste le 4 juillet.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.