Les agents socioculturels des mairies et les chefs de service de la promotion humaine des régions ont renforcé, à Daoukro, leurs capacités dans la recherche de financement pour mieux conduire les projets culturels dans les collectivités.

Lors d’un panel initié du jeudi 30 au vendredi 31 mars 2023, dans le cadre de la journée scientifique de la 18ème édition du Festival international de la culture et des arts de Daoukro (FICAD), les participants ont été instruits sur l’identification des atouts naturels touristiques des régions, l’élaboration d’un plan de gestion pour une capitalisation.

Le commissaire général du FICAD, Akoto Kouassi Olivier, a relevé la floraison de festivals culturels en Côte d’Ivoire. Il s’est félicité de la tenue du séminaire qui enrichira les promoteurs culturels qui ambitionnent faire carrière dans ce domaine. Il a appelé les collectivités à s’approprier la promotion des événements culturels.

Le thème principal du séminaire, à savoir, « Financement de la culture, promotion et valorisation du patrimoine culturel et développement local » a été détaillé à travers trois sous-thèmes animés par des experts du monde de la culture.

Il s’agit des « Sites touristiques, loisirs et hôtellerie des régions, comment capitaliser sur l’économie locale », du « Financement de la culture, promotion du patrimoine culturel et touristique pour un développement durable » et enfin « Intégrer le patrimoine matériel et immatériel, les us et coutumes dans la gestion moderne des cités africaines: danses, musique, arts et architecture ».

Instrument de brassage des peuples, prévu du 1er au 9 avril à Daoukro, le FICAD revendique aujourd’hui 100 mille participants, 100 stands d’expositions, 500 emplois. Sans oublier des rendez-vous d’affaires (Be to Be), des rencontres d’hommes de renommées de la culture, des personnalités politiques, administratives et traditionnelles, selon M. Akoto

Source: Agence Ivoirienne de Presse

By WebDesk