L’Ombudsman burundais Edouard Nduwimana a rencontré lundi 31 janvier 2022, au chef-lieu de la commune Butaganzwa en province de Kayanza, les administratifs à la base, les élus locaux, les responsables de services au niveau communal, les corps de sécurité, les leaders religieux et ceux des partis politiques, dans le cadre du renforcement de la culture du dialogue social, comme mode de prévention des conflits et du renforcement de la cohésion sociale.

L’objectif de la rencontre était pour l’Ombudsman burundais de soutenir les responsables administratifs à la base, leur apporter des conseils et leur manifester sa satisfaction pour l’étape déjà franchie, dans le développement de la commune et de la province en général.

Edouard Nduwimana a rappelé que le Burundi fait face à deux ennemis principaux: la pauvreté et l’analphabétisme ou le faible niveau des élèves. Il se réjouit que la population de Kayanza a pris le devant dans l’augmentation de la production en procédant aux regroupements des champs en blocs de cultures.
Concernant l’éducation, Edouard Nduwimana se dit satisfait que les parents des élèves ont déjà compris qu’ ils doivent contribuer au payement des vacataires et d’autres travaux pour améliorer l’apprentissage de leurs enfants.

S’exprimant sur les problèmes de manque de matériel scolaire, d’enseignants et de supports pédagogiques que connaissent les écoles de la commune Butaganzwa, l’Ombudsman burundais a suggéré la contribution de la population et des natifs et a promis 50 bancs pupitres pour l’appui d’urgence. Revenant sur le préavis de grève lancé par les syndicats des enseignants, Edouard Nduwimana a exhorté les enseignants à répondre favorablement à la mesure du gouvernement d’organiser leur renforcement des capacités car la formation en cours d’emploi est prévue dans le code du travail.

L’Ombudsman Edouard Nduwimana a tranquillisé les enseignants qui craignent qu’ils vont perdre l’emploi après le test de niveau. Il a indiqué que ce test sera seulement considéré pour organiser ces formations de recyclage pour la simple détection des points forts et faibles en vue de leur dispenser des matières adéquates. D’ajouter que parmi eux les meilleurs enseignants seront retenus comme formateurs.

L’Ombudsman a également encouragé les déplacés de 1993 qui ont pris la décision de retourner sur leurs collines d’origine. Il a fait savoir que le gouvernement leur viendra en aide pour qu’ils aient des maisons en leur octroyant des tôles. Edouard Nduwimana a exhorté ceux qui restent dans les sites de déplacés de 1993 à regagner leurs collines d’origine car la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire national.

Au total, 44 maisons ont déjà été construites par l’administration avec l’appui des élèves en vacances pendant les camps d’été et celle des travaux communautaires de la population. Parmi ces maisons, 25 ont été construites à 25 ménages des sites de déplacés qui ont regagné volontairement leurs collines d’origine, les 19 autres maisons ont été construites pour les familles batwa et les rapatriés.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.