Le tribunal de résidence de Rumonge a déjà accueilli plus de cinquante dossiers de demande de divorce depuis l’année 2020. L’infidélité, la polygamie, l’adultère, la polyandrie, les violences sexuelles et économiques sont les principales causes de cette situation.

Selon des sources proches du tribunal de résidence de Rumonge, il s’observe une multiplication des dossiers de demande de divorce depuis 2020. Le président du tribunal de grande instance de Rumonge précise que 54 dossiers de demande de divorce ont été enregistrés au sein de ce tribunal et certains sont sous traitement. L’infidélité, l’adultère, la polygamie, la polyandrie, les violences sexuelles basées sur le genre, les violences économiques, les églises et les sectes qui tolèrent la polygamie seraient les principales causes de ces demandes de divorce. La majorité de dossiers proviennent des gens qui habitent les milieux urbains et semi-urbains. Ils sont introduits en justice plus par les femmes que par les hommes et ce sont surtout les jeunes couples. Selon des sources proches du tribunal, ce sont des dossiers qui sont suivis par beaucoup de personnes lors des audiences publiques. Il y a des cas de dossiers où ce tribunal décide que l’audience se passe à huis clos.

Les conseils de famille doivent jouer leur rôle

Une activiste des droits des enfants rencontrés dans la ville regrette que les conseils de famille aient démissionné car le conseil de famille doit se réunir et écouter celle ou celui qui veut divorcer afin de prodiguer des conseils dans l’optique de consolider leur foyer. Elle fait remarquer que lorsque le divorce est prononcé par le tribunal, les conséquences frappent en premier lieu les enfants qui avaient encore besoin de l’amour et de l’encadrement des parents. Cette activiste demande aux autorités administratives, aux conseils de famille, aux confessions religieuses et à la communauté de se mobiliser pour réduire ces cas qui montent en flèche.

Même son de cloche au sein de la coordination de développement familial et communautaire de Rumonge qui indique que lorsqu’il y a divorce, l’avenir de ces enfants issus des familles séparées est mis à mal. Elle demande que des campagnes de sensibilisation soient menées au niveau des collines pour alerter les couples, les conseils de famille, les confessions religieuses, les élus, les autorités administratives et la communauté pour leur montrer les méfaits des divorces.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.