C’est ce samedi 5 mars que les rideaux sont tombés sur la retraite des hauts cadres et cadres de l’Etat sous le thème : « Bonne gouvernance, services publics productifs », présidée par le chef de l’Etat au Stage Ingoma de Gitega. Son appel : adopter une nouvelle démarche pour mieux avancer.

L’objectif de cette sorte d’évaluation et d’échanges sur différents problèmes auxquels ces hauts fonctionnaires de l’Etat sont confrontés était de pouvoir échafauder des stratégies afin de booster la production pour aboutir à un Burundi développé et prospère.

« Il faut une croissance économique à deux chiffres à moins de deux ans », comme le souligne Evelyne Butoyi, porte-parole du président de la République. Mais il va falloir initier et mettre en marche ’’des réformes administratives et économiques pour plus de performances dans différents domaines’’.

Et comme première mesure : « les budgets des sociétés à participation publique et administration personnalisée devront désormais être intégrés dans le budget général de l’Etat à partir du mois de juillet de cette année », une annonce faite par la porte-parole du président de la République.

Le chef de l’Etat appelle tous ces hauts fonctionnaires à être des leaders, à servir d’exemple et de modèle dans leurs services respectifs. « Le chef de l’Etat demande à ces cadres à être au service de la population, à initier des projets de développement, à respecter la chose publique, à lutter contre les malversations économiques », a fait savoir Evelyne Butoyi.

Ce n’est pas tout comme recommandations du président de la République : « Tous les fonctionnaires de l’Etat, sans exception aucune, vont signer un code d’éthique pour plus d’efficacité et de responsabilité ».

Au moment où la quasi-totalité de ces hauts fonctionnaires conviés à cette retraite s’étaient munis de stylos et de calepins ou carrément de bloc-notes pour prendre des notes, le chef de l’Etat leur a recommandé à se mettre aux TIC nouvelles technologies de l’information et de la communication.

A l’issue de cette retraite des hauts cadres et cadres de l’Etat, une commission interministérielle a été mise sur pied pour une évaluation périodique du pas franchi dans l’action gouvernementale dans la marche vers ce ’’Burundi développé et prospère’’. Cette commission devra également élaborer des stratégies visant à aboutir à cet objectif projeté.

Source: IWACU Burundi

Zczc

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.