Le ministère en charge de l’Environnement et celui de l’Intérieur ont présenté, au cours du Conseil des ministres du 5 avril 2022, un rapport relatif à la gestion de la zone Maramvya, commune Mutimbuzi de la province Bujumbura.
Les deux ministères ont fait un travail d’identification et de délimitation des terres domaniales situées à Maramvya dans la perspective de mieux gérer les terres domaniales et résoudre les différents conflits observés actuellement dans cette zone.
Une équipe conjointe a été mise en place par ces deux ministères pour l’identification des occupants légaux, illégaux et irréguliers établis dans cette zone très convoitée.

Ce site Maramvya englobe les terrains et les parcelles se situant entre les Transversales 12, 13, 14, 15 et 16. Après le recensement, avenue par avenue et parcelle par parcelle, le constat est qu’entre la Transversale 12 et 13, au total 378 parcelles ont été identifiées et toutes ont été spoliées.

Entre la Transversale 13 et 14, 208 parcelles ont été identifiées dont 7 légalement octroyées et 201 spoliées. Entre la Transversale 14 et 15, il a été identifié un total de 2049 parcelles dont 1607 légalement octroyées 432 spoliées, 10 doublement octroyées sur la partie viabilisée, et sur la partie non viabilisée de 965 parcelles, toutes spoliées.
Sur la partie Buterere/Mairie, 583 parcelles identifiées dont 16 légalement attribuées et 567 spoliées. Sur la zone tampon/Centre de négoce, 29 parcelles identifiées dont 3 attribuées légalement et 26 spoliées.

Après l’analyse de ce dossier, le Conseil des ministres a recommandé d’informer tous les concernés sur la situation de ces parcelles, d’arrêter la poursuite de toutes les activités de construction sur les parcelles litigieuses et de prendre les mesures qui s’imposent sur les constructions qui présentent un danger public notamment les maisons construites sous les lignes électriques haute tension.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.