Les Burundais ont commémoré, ce 13 octobre, le 61e anniversaire de l’assassinant du Prince Louis Rwagasore, le héros de l’indépendance. Une occasion d’appeler les dirigeants à éviter la discrimination et à promouvoir l’unité.

Les cérémonies ont commencé avec une messe de circonstance à la cathédrale Regina Mundi en mairie de Bujumbura. Dans son homélie, l’Archevêque de Bujumbura Gervais Banshimiyubusa a rendu hommage au Prince Louis Rwagasore : « Il cherchait la dignité de la population et n’était pas égoïste. Dieu lui avait donné un talent de voir ce qui est nécessaire. Il concertait les autres pour construire des projets pour le bien-être de la population ».

Et de saluer son initiative de former des coopératives pour aider la population à surmonter la pauvreté : « Il ne donnait pas des dons et des cadeaux à la population. Il voulait plutôt que la population soit éduqué sur l’auto-développement ».

Selon lui, l’objectif de Dieu est que tout le monde soit uni : « Il faut savoir que les autres ont la même dignité et éviter de les discriminer. Cela est un bon moyen de prévenir l’esprit mauvais de chercher à s’entretuer, à éliminer les autres ».

En présence du couple présidentiel, ce prélat a fustigé ceux qui cherchent à éliminer les autres pour leurs intérêts personnels : « Si Jésus vient aujourd’hui, est-ce qu’il ne verrait pas ceux qui commettent les mêmes crimes qu’à l’époque de Rwagasore ? Est-ce qu’il n’y a pas ceux qui sont comme Rwagasore que nous continuons de torturer, de discriminer ou encore d’éliminer, peut-être parce que nous ne comprenons pas leurs visions, en se disant que nous sommes en train d’éliminer les obstacles pour passer ? ».

En outre, il a rappelé que le non accomplissement de son devoir pour sauver les autres est aussi un péché. Pour les dirigeants, insiste-t-il, ne pas exercer son devoir est une déception à la population.

Après la messe, les festivités se sont poursuivies au mausolée du Prince Louis Rwagasore sis à Vugizo dans la zone urbaine de Rohero. Etaient présents le couple présidentiel, le vice-président de la République, le Premier ministre, les présidents des deux chambres du Parlement, le corps diplomatique et consulaires, les représentants des partis politiques, etc.

Les gerbes de fleurs y ont été déposées avant d’écouter le discours de Rwagasore après la victoire de l’Uprona en 1961.

« Nous sommes en train de rassembler les Badasigana »

« Rwagasore était le partisan de la paix et du progrès national. Avant sa mort, il sensibilisait la population à travailler dans les coopératives », a indiqué Olivier Nkurunziza, président du parti Union pour le progrès national (UPRONA), fondé par le héros de l’indépendance.

Et d’appeler les Burundais à travailler, à se regrouper dans des coopératives et autres projets pour se développer. Pour lui, cela sera le soutien total à l’indépendance politique.

En ce qui est des divisions au sein du parti Uprona, elle rassure que sa direction travaille toujours pour la réunification des Badasigana : « Le parti Uprona a connu des crises. Aujourd’hui, nous sommes en train de se reconstituer, de rassembler les Badasigana. Nous sommes en train de sensibiliser les nouveaux membres et de recruter ceux qui ont quitté le rang du parti ».

Source: IWACU Burundi

By pr.web