Sur les nouveaux sites de dépistage visités au nord de la ville de Bujumbura, les délais d’attente des résultats peuvent frôler les 6 heures. Beaucoup de gens se font dépister.

Au centre de santé Ngagara des jeunes, des vieux et enfants étaient nombreux à attendre leur tour. Des infirmières et laborantins attendent les patients qui sont d’abord enregistrés avant d’être dépistés. « Nous sommes nombreux ici, j’ai le numéro 300, j’attends mon tour », a confié un patient.

Ce dernier indique qu’il n’a pas beaucoup de symptômes, mais qu’il sent une fatigue extrême. « Et beaucoup de mes amis avec qui j’ai voyagé vers l’intérieur du pays sont positifs à la covid-19 », poursuit ce jeune homme.
Les patients semblent bien portants. Ceux qui n’ont pas de places pour s’asseoir restent debout et échangent sur cette pandémie. « C’est une grippe, certains sont positifs alors qu’ils semblent bien portants », lance un jeune homme avec sourire.

Comme les symptômes ne sont pas très clairs et semblables à ceux des autres maladies, ils estiment que les gens viennent se faire dépister pour vérifier qu’ils ne seraient pas malades.

Au centre de santé Mutakura, la situation est presque similaire. Les patients étaient nombreux. Il n’y a pas de banc pour les patients, ils attendent les services debout ou assis sur du gazon dans la cour intérieure du centre. Ceux qui veulent se faire dépister, reçoivent également un numéro dès leur arrivée sur le centre et attendent leur tour.

Mais la situation semble plus complexe au Centre hospitalo-universitaire de Kamenge. Vers midi, un grand nombre de patients déclaraient avoir été inscrits très tôt le matin sans avoir eu de numéro. « Ils nous ont dit qu’ils ont que 400 patients qui se sont fait inscrire, je suis ici depuis 6h00 du matin et je n’ai pas encore eu mon tour pour être dépisté », a confié un patient aux cheveux blancs. Une longue file d’attente de patients attendait les dépistages à la covid-19 avec peu d’espoir d’être dépisté la même journée.

Pour rappel, 6 sites additionnels de dépistage de la covid-19, ont été créés à Bujumbura par le Comité de riposte contre cette pandémie lors d’une réunion tenue ce jeudi 16 décembre 2021.


Source: IWACU Burundi

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.