Une réunion virtuelle entre le secrétaire général de l’East African Community (EAC) et les ministres en charge des affaires de l’EAC, de la Santé et des Transports s’est tenue ce lundi 10 janvier. Parmi les points à l’ordre du jour : l’introduction de l’EACPass.

Peter Mathuki, secrétaire général de l’East African Community (EAC), avait annoncé que les pays membres de cette communauté envisagent d’introduire l’EACPass.

Selon lui, EACPass est un système harmonisé pour faciliter les mouvements frontaliers, dans le but de mettre fin aux afflux persistants sur les frontières qui perturbent le commerce intra-EAC.
Le secrétaire général de l’EAC souligne que ce système est nécessaire car il intègre tous les résultats de tests négatifs à la Covid-19 des Etats de l’EAC. Ce qui réduira, d’après lui, le temps d’entente des résultats sur les frontières et partant boostera les affaires.

Peter Mathuki indique que seuls les laboratoires nationaux accrédités seront agréés à effectuer des tests PCR Covid-19 pour les voyageurs. Selon lui, cela devrait renforcer la confiance entre les pays membres car les certificats sont authentifiés numériquement par tous les laboratoires accrédités de la région.
Seuls les résultats PCR négatifs Covid-19 seront automatiquement transmis à l’EACPass qui est accessible numériquement et vérifiable à toutes les entrées et sorties.

Thierry Havyarimana, représentant de l’Association des Commerçants transfrontaliers du Burundi (ACTF-BU) salue cette initiative. Selon lui, l’attente est longue sur les frontières.

« Il faut d’abord aller payer les frais de dépistage de la Covid-19, se faire dépister, attendre les résultats, aller dédouaner, … C’est un long processus. On peut y passer facilement au minimum 3 heures. » D’après lui, ils perdent beaucoup de temps et d’argent. « Avec ce nouveau système, nous pourrons engranger plus de profits ».
Toutefois, certains commerçants craignent l’exigence d’avoir été vacciné pour avoir l’EACPass. « Certains d’entre nous risquent d’abandonner le commerce », confie un commerçant approché.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.