Depuis ce lundi 15 août, un contingent des forces de défense nationale du Burundi est entré officiellement en RDC dans la zone de responsabilité du Secteur opérationnel Sukola II sud, au Sud-Kivu. Une déclaration faite par Lt Marc Elongo, porte-parole des opérations Sukola II de l’armée nationale congolaise.

Il y a quelques semaines, le ministère burundais de la défense a fait une annonce : un contingent était prêt à 90% pour intervenir au compte de la force régionale de l’EAC.

Selon le Lt Marc Elongo, ce contingent burundais actuellement cantonné au centre d’instruction de Luberizi, dans le territoire d’Uvira, sont venus dans le cadre de la mutualisation des forces prônées par les chefs d’Etat de l’EAC, la Communauté Est Africaine.

« Cette Task Force sous le commandement des FARDC a pour mission de traquer tous les groupes armés tant étrangers que locaux afin de restaurer la paix promis par le commandant suprême des forces armées de la RDC, Félix Tshisekedi », a-t-il fait savoir.

D’après lui, le Commandant du Secteur opérationnel Sukola II Sud, au Sud-Kivu, le Général Ramazani Fundi appelle la population au calme et à collaborer d’une manière franche avec les forces loyalistes afin de mettre un terme à l’activisme des forces irrégulières.

Lors de leur sommet tenu à Nairobi le 21 avril dernier, les chefs d’Etat des pays membres de l’EAC ont exprimé leur volonté de mettre en place une force régionale à déployer à l’est RDC pour combattre les forces négatives pullulant dans cette région.

Selon des sources dignes de foi, les forêts de Fizi, d’Uvira et de Mwenga au Sud-Kivu, à l’Est de la RDC, hébergent plus de 80 groupes armés locaux et étrangers. Parmi ces groupes, le groupe armé burundais, le Red-Tabara.

Plusieurs associations de la société civile congolaise avait signalaient une présence des forces burundaises depuis des mois, Kinshasa et Gitega avaient toujours nié ces informations.

Source: IWACU Burundi

By pr.web