WASHINGTON, Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un financement additionnel de 60 millions de dollars en faveur du Projet de préparation et de riposte à la COVID19 au Burundi. Ce financement additionnel vise à aider le Gouvernement à prévenir, détecter et répondre à la menace posée par la COVID-19, et de renforcer le système national de santé publique au Burundi.

« Ce nouveau financement va aider le Gouvernement à renforcer les piliers de la riposte contre la pandémie, sans oublier l’achat et le déploiement des vaccins contre la COVID-19 » précise Jean Christophe Carret, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Burundi, la République Démocratique du Congo et l’Angola

Ce financement additionnel qui couvrira tout le pays, facilitera également l’achat de tests de dépistage de la COVID-19, la prise en charge et la référence des malades – y compris les médicaments, oxygène, ambulances et autres fournitures de santé critiques – et l’achat des équipements de laboratoire ainsi que les équipements de protection individuelle. Le projet servira également à renforcer la chaine de froid, notamment les réfrigérateurs, et les chambres froides pour le stockage, et couvrira les campagnes de sensibilisation pour une vaccination massive.

Le financement en Don du projet de riposte contre la COVID19 est assuré par l’IDA* et sera mis en œuvre sur trois ans.

  • L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 74 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,3 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 114 pays. Le volume annuel des engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 29 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 70% environ de ce montant étant destinés à l’Afrique. #IDAworks

Source: World Bank

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.