Le ministre des Finances, du Budget et de la Planification économique, Domitien Ndihokubwayo, vient de suspendre l’octroi des tantièmes, gratifications et primes de bilan pour toutes les banques, les sociétés ou entreprises publiques et parapubliques dans lesquelles l’Etat du Burundi est actionnaire. Et cela à partir de l’exercice fiscale 2021. « C’est dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues de la retraite organisée par le président de la République du Burundi à l’intention des hauts cadres de l’Etat au Stade INGOMA de Gitega du 4 au 5 mars 2022. »

Lors de cette retraite, le président de la République a déploré que les actions de l’Etat dans certaines entreprises privées ne soient pas fructifiées. Sur ce, il a recommandé au ministère des Finances de s’y impliquer pour que ces placements génèrent des intérêts bénéfiques pour le pays.

La collecte faite par l’OBR

« Dans le cadre d’assurer la transparence, la traçabilité et la responsabilisation dans la gestion des finances publiques, le président de la République vient de donner une instruction d’inscrire en recettes et en dépenses les budgets des institutions parapubliques et des sociétés publiques à participation publique », annonce le ministre des Finances.

Selon lui, les structures de l’Etat concernées sont les administrations personnalisées de l’Etat (APE), les établissements publics à caractère administratif (EPA), les sociétés publiques et les sociétés mixtes. « Les budgets de ces sociétés doivent désormais apparaître dans le budget de l’Etat en cours de préparation, exercice 2022-2023 car le capital a été donné par l’Etat. » D’après le ministre, les institutions parapubliques et les sociétés publiques doivent s’ajuster pour s’aligner à l’exercice budgétaire de l’Etat qui commence le 1er juillet de l’année en cours et qui se termine le 30 juin de l’année suivante.

« Dans le cadre des modalités pratiques de mise en œuvre de ce projet de centralisation de la collecte des recettes à partir de l’exercice budgétaire 2022/2023, toutes les recettes des établissements publics à caractère administratif, des administrations personnalisées de l’Etat bénéficiant des subsides de l’Etat ainsi que d’autres services de l’Etat financés sur le budget de l’Etat, seront désormais collectées par l’Office Burundais des Recettes (OBR). »

De plus, les prévisions budgétaires en recettes et en dépenses des communes, des hôpitaux publics et des établissements publics à caractère social, commercial et industriel seront inscrites au budget annexe. « Les réalisations de ces derniers seront renseignées trimestriellement au ministère en charge des Finances. »

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.