Search
Close this search box.

République centrafricaine : Rapport de situation, 8 févr. 2023

En 2023, la communauté humanitaire en RCA planifie d’assister 2,4 millions de personnes les plus vulnérables. 465 millions de dollars américains sont requis.

 

Avec 50% de la population ne mangeant pas à sa faim, la RCA compte l’une des plus grandes proportions de personnes en situation d’insécurité alimentaire critique dans le monde.

 

Les acteurs humanitaires ont fourni une assistance vitale à 1,9 millions de personnes en 2022, soit 95% de la cible du Plan de réponse humanitaire.

 

Après plusieurs années de déplacement, les acteurs humanitaires et de développement aident les personnes déplacées et les réfugiés à reprendre une vie normale.

 

République centrafricaine : des besoins humanitaires croissants en 2023

 

La crise humanitaire en République centrafricaine (RCA) continue de s’exacerber. Suite aux violences envers les civils et l’insécurité dans les localités situées hors des centres urbains, plusieurs millions de personnes voient augmenter leur niveau de vulnérabilité ainsi que leurs moyens de subsistance s’éroder. Leur accès à la nourriture et aux services de base notamment les soins de santé et l’eau est drastiquement limité.

 

En 2023, 3,4 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire et de protection, soit une augmentation de 10% comparé à 2022. Parmi elles, 2 millions de personnes auront des besoins complexes et sévères menaçant leur bien-être physique et mental.

 

La situation ici décrite fait partie des résultats d’une analyse multisectorielle conjointe menée par la communauté humanitaire auprès des personnes en besoin, publiés dans l’Aperçu des besoins humanitaires 2023 pour la RCA. Les personnes affectées étaient au cœur de l’analyse, avec 23 300 ménages interviewés dans 72 sous-préfectures du pays. Les résultats de cette analyse multisectorielle mettent en lumière la façon dont la crise actuelle affecte les conditions de vie de la population, les services ainsi que l’accès à ces services, et informent sur les besoins prioritaires des populations.

 

Augmentation des besoins

 

Les secteurs avec le plus grand nombre de personnes en besoin en 2023 seront l’eau, hygiène et assainissement (EHA), la sécurité alimentaire, la santé et la protection, qui comprennent entre 2,7 et 3 millions de personnes dans le besoin.

 

La sécurité alimentaire et l’EHA sont les secteurs ayant affiché une augmentation particulière des besoins, avec respectivement 600 000 (+25%) et 200 000 (+7%) personnes de plus ayant besoin d’assistance par rapport à 2022.

 

Si les affrontements entre parties au conflit ont dans une certaine mesure baissé d’intensité, les violences envers les civils n’ont pas suivi le même rythme et ont détérioré leurs moyens de subsistance en les poussant au déplacement. Par ailleurs, le stress au sein des ménages suite à l’insécurité alimentaire, ainsi que l’adoption des mécanismes de survie négatifs ont entraîné une augmentation des Violences basées sur le genre (VBG) qui affectent des milliers de femmes et filles. Parmi les 10 sous-préfectures ayant enregistré une augmentation de cas de VBG, cinq sont des sous-préfectures classifiées en phase 4, à un pas de la situation catastrophique.

 

Une base solide pour la réponse humanitaire 2023

 

Pour répondre aux besoins des populations en 2023, les acteurs humanitaires en collaboration avec le Gouvernement centrafricain élaborent une stratégie commune pour guider leurs interventions, à la lumière de l’Aperçu des besoins humanitaires 2023. Cette stratégie sera détaillée dans le Plan de réponse humanitaire 2023 pour la RCA, qui sera publié en Décembre 2022.

 

Grâce aux contributions généreuses des donateurs, les partenaires humanitaires en RCA ont fourni une assistance multisectorielle vitale à 1,5 million de personnes, malgré un contexte sécuritaire de plus en plus volatile.Même si le niveau de financement du Plan de réponse humanitaire 2022 reste parmi les plus élevés de la région,des secteurs comme l’EHA, l’éducation et la protection en particulier la prise en charge des VBG restent sous-financés. Par ailleurs, les coûts opérationnels ont particulièrement augmenté suite au conflit en Ukraine, notamment dans le secteur de la santé et de la sécurité alimentaire, et limité dans une certaine mesure la portée des financements reçus. Les humanitaires comptent sur l’engagement continu des donateurs de demeurer aux côtés des Centrafricains et permettre aux organisations humanitaires de répondre aux besoins des populations sans cesse croissants en 2023.

 

Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs