Search
Close this search box.

Vers la réhabilitation des veuves de la crise de 1972

Mardi 8 novembre 2022, le bureau de la Commission Vérité-Réconciliation (CVR) a organisé au chef-lieu de la capitale politique Gitega, une réunion à l’intention des représentantes du forum des femmes à l’échelle national et à l’échelle des provinces du pays, une réunion qui était centrée sur quelques dates de l’histoire tragique du Burundi.

Il était question de présenter à la junte féminine les missions de la CVR, les réalisations à son actif ainsi que les perspectives d’avenir. La représentation du forum national des femmes a suivi par la suite un film documentaire qui relate les événements tragiques de 1972. Les représentantes du forum des femmes ont eu l’occasion d’apprendre des réalités jusqu’alors cachées selon Pierre Claver, sur les crimes ignobles, perpétrés durant les années 1960-1972, les réalités cachées parce qu’imprescriptibles, a-t-il insisté.

Dans son discours de circonstance, le Président de la CVR Pierre Claver Ndayicariye a rappelé que le Burundi a toujours sombré dans des cycles de violences à causes des crimes restées impunies. « Et la vérité sur les tragédies qui ont endeuillé le Burundi doit être établie pour être portée à la mémoire collective », a insisté le président de la CVR.

Pierre Claver Ndayicariye a saisi cette occasion pour exhorter les femmes réunies dans le forum national des femmes à ne jamais inculquer à leurs enfants des idées divisionnistes basées sur les ethnies, les clans, les régions ni sur les religions. Il leur a demandé d’être plutôt les actrices de la réconciliation dans leurs ménages, dans l’entourage, dans leurs milieux de travail et dans tout le pays.

Les participantes à cette réunion ont eu réponses aux différentes questions qu’elles ont posées, des questions de lumière sur les événements macabres qui ont jalonné l’histoire du pays.

Le président de la CVR a également laissé entendre que les planificateurs, les auteurs et les exécutants des tueries de 1972 sont déjà identifiés et que cette commission mise sur la justice transitionnelle pour essayer de guérir la mémoire collective.

Au chapitre des perspectives, le président de la CVR a indiqué que cette commission prévoit d’organiser des audiences publiques et des audiences à huis clos pour permettre aux victimes et aux bourreaux de se pardonner. Et d’inviter les membres du forum national des femmes d’établir la liste des veuves de 1972 sur toutes les collines du pays pour qu’elles soient réhabilitées.

Pour terminer, Pierre Claver Ndayicariye a fait savoir que dans le souci d’asseoir une réconciliation effective, des monuments de la mémoire et de la réconciliation seront érigés et qu’une journée dédiée aux victimes sera instituée.

Source: Radio Television Burundi