Célébration ce mardi 21 décembre 2021 de la journée du contribuable 6ème édition, sous le thème ‘’Augmentons la production pour avoir le surplus à exporter en payant fièrement les impôts et taxes’’. Les cérémonies se sont déroulées au stade Intwari en mairie de Bujumbura et ont été rehaussées par le Président de la République Evariste Ndayishimiye.
Ces cérémonies ont débuté par une visite par le Chef de l’Etat, des différents stands de la foire- exposition organisée par l’Office burundais des recettes OBR, en collaboration avec les opérateurs économiques, dans le cadre de la journée du contribuable.

La journée a été marquée par la remise des prix aux contribuables les plus conformes, mais aussi à d’autres partenaires qui ont soutenu d’une façon ou d’une autre l’OBR. C’est entre autres la RTNB qui a reçu le prix du partenariat, pour avoir initié et diffusé de nombreuses émissions sur le civisme fiscal.
Parmi les entreprises primées, nous citerons par exemple celles qui ont reçu le prix de l’ascension sur le critère de ‘’progression’’, c’est-à-dire les entreprises qui, sur une période de deux ans, ont augmenté sensiblement le volume des impôts versés dans le trésor public. Il s’agit de TURAME COMMUNITY FINANCE, INTERCONTACT SERVICES, BARMEL TECHNOLOGIES.

Le prix TVA Ressort intérieur a été attribué aux entreprises IMENA, ECOFC, SECOFOMABU, CIKAR, MOULIN MUTOYI, le prix meilleur exportateur a été attribué à BME Burundi Mineral Export, le prix de la société à participation publique a été attribué à la banque BCB et le prix conformité à l’entrepreneur Jean Marie Hakizimana.

Ces prix étaient constitués d’un certificat d’honneur et d’une enveloppe de deux millions de francs burundais 2000.000 BIF, sauf pour TURAME COMMUNITY FINANCE qui a reçu le prix d’excellence constitué d’un trophée avec une enveloppe de trois millions de francs burundais.

Après la remise de ces prix, le Chef de l’Etat a adressé aux burundais un message de sensibilisation sur les voies et moyens de lutter contre le sous développement.
Pour le Président de la République Evariste Ndayishimiye, le Burundi n’est pas aussi pauvre comme d’aucuns en sont convaincus. Il a fait savoir que le Burundi dispose des ressources naturelles suffisantes qu’il faut savoir exploiter à bon escient : le sous-sol burundais regorge de minerais variés, le sol est fertile, l’eau est abondante etc.

Le chef de l’Etat a montré comment les burundais peuvent se mettre sur la voie du développement. Il les a ainsi exhorté à exploiter la terre que le Créateur nous a donnée pour augmenter la production agricole. Chaque opérateur économique est appelé à avoir une exploitation agricole. Il existe encore au Burundi beaucoup de terres inexploitées qu’il faut rentabiliser, a poursuivi le Président. Il conseille aux opérateurs économiques ouvrant dans le secteur de la transformation des produits agricoles à travailler en synergie avec les producteurs.

Pour lutter contre la pauvreté, tous les burundais sont appelés à dénoncer la fraude, la corruption et les malversations économiques. Bientôt, a indiqué le Chef de l’Etat, un comité sera mis en place pour vérifier l’impact des exonérations sur le développement du pays. Si les résultats ne sont pas satisfaisants, la pratique des exonérations sera abandonnée. Et d’ajouter que cette pratique mérite une attention particulière dans la mesure où 50 sociétés qui ont bénéficié des exonérations de 76 milliards ont payé 1.6 milliards d’impôts, alors que 150 sociétés qui ont reçu 96 milliards d’exonérations n’ont payé que 3 milliards d’impôts seulement.

Pour le Président Evariste Ndayishimiye, lutter contre la pauvreté passe aussi par la bonne gestion des recettes. Ici, il a mentionné que l’OBR n’est pas là pour collecter uniquement les impôts et taxes. Toutes les recettes réalisées dans tous les secteurs publics et parapublics doivent être connues de l’OBR et utilisées convenablement, a-t-il souligné.

Pour ce qui est de l’OBR, le Chef de l’Etat déplore que le traitement du dossier d’un contribuable puisse dépasser deux jours. Le Président de la République a adressé une sévère mise en garde aux agents de l’OBR, une seule faute suffira désormais pour être renvoyé, ‘’toucher égal jouer’’, leur a-t-il dit. Il leur recommande de ne plus obéir aux ordres des supérieurs hiérarchiques qui les induisent en erreur. Le chef de l’Etat leur a signifié qu’il est au courant de toutes les fautes qui se commettent à l’OBR et promet d’en parler avec les responsables pour qu’elles soient corrigées.

Le Chef de l’Etat a accordé un délai de trois mois pour réussir l’informatisation des services, afin de faciliter le traitement des dossiers, lutter contre la fraude et la corruption, mais aussi pour qu’il puisse contrôler le mouvement des recettes qui entrent dans le trésor public.

L’informatisation des services doit être réalisée dans tous les ministères et administrations publiques jusque dans les communes, a précisé le Chef de l’Etat.
Evoquant ceux qui gagnent les marchés publics, le Président Evariste Ndayishimiye dit qu’ils doivent montrer ce qu’ils font pour le développement du pays, de même que les opérateurs dans le domaine de la téléphonie mobile. Toutes les recettes destinées au trésor public doivent donc être bien canalisées et utilisées dans le développement du pays, a martelé le Chef de l’Etat Evariste Ndayishimiye.

Source: Radio Television Burundi

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.