Le Président de la République Evariste Ndayishimiye en compagnie de son épouse s’est joint aux chrétiens de la paroisse Gasenyi en commune Rango de la province Kayanza, dans la célébration eucharistique de ce dimanche 16 janvier 2022.
Cette messe célébrée par l’évêque de Ngozi Georges Bizimana a vu également la participation des autres hauts cadres natifs de cette province dont le ministre de l’agriculture Deo Guide Rurema et certains élus du peuple de cette localité.
Se référant au 1er miracle que Jésus a accompli aux noces de Cana, Monseigneur Georges Bizimana a rappelé dans son homélie, que Marie mère du Christ se soucie de notre quotidien jusqu’à plaider pour nous comme elle l’a fait à Cana pour que la fête se déroule convenablement.

En dépit de son célibat jusqu’à la fin de sa vie sur terre, Jésus Christ a montré par ce miracle son soutien au sacrement de mariage qui est une volonté divine.
L’évêque de Ngozi Mgr Georges Bizimana a fait savoir que la venue de la vierge Marie est pour le changement de l’image du monde féminin victime du péché qu’a commis Eve. Et d’ajouter qu’il ne faut pas prier la vierge Marie car elle n’est pas Dieu, mais plutôt de passer par elle pour qu’elle plaide pour les chrétiens.
Dans ses salutations aux chrétiens de la paroisse Gasenyi, le Président de la République leur a adressé ses meilleurs vœux souhaitant que 2022 soit pour eux une année de prospérité étant donné qu’au Burundi elle est dédiée à l’agriculture et à l’élevage.

Le Chef de l’Etat Evariste Ndayishimiye se réjouit que les burundais ont déjà pris conscience de l’importance de l’amour du prochain, ce qui les pousse à œuvrer pour le développement du pays.
Il a recommandé à la population burundaise en général de sauvegarder la paix chèrement acquise, lui demandant de ne pas retomber dans les divisions ethniques qui ont longtemps endeuillé le Burundi mais plutôt de profiter des dividendes de la paix.
Evariste Ndayishimiye a remercié l’Eglise catholique qui fait tout pour soutenir les burundais économiquement et spirituellement et qui œuvre ainsi pour leur bien-être.

Le Chef de l’Etat exhorte les burundais à se débarrasser de la paresse, source de pauvreté, et à combattre les commissionnaires qui profitent de la sueur des producteurs pour s’enrichir sans travailler, en s’interposant entre producteurs et consommateurs.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.