Le Président de la Plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes Anicet Nibaruta en compagnie des agents de l’ONG OXFAM Burundi et les administratifs de la commune Gihanga a effectué une visite de supervision des travaux de réaménagement du lit de la rivière Kajeke en commune Gihanga de la province Bubanza.

Ces travaux de réaménagement du lit de la rivière Kajeke sont entrain d’être mis en œuvre par l’ONG OXFAM sur financement de l’Union Européenne, dans le cadre du projet de réduction des risques de catastrophes et de résilience communautaire face aux catastrophes.

Ce projet rentre dans le cadre des recommandations du gouvernement laborieux et responsable qui exige que tout projet doit laisser un impact visible de développement au sein des communautés. C’est dans cette perspective que des échanges entre la direction de l’ONG OXFAM et la plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes ont abouti au réaménagement du lit de cette rivière Kajeke qui cause énormément de dégâts depuis 2006, jusque récemment où elle a failli inonder le cimetière de Mpanda.

Selon Anicet Nibaruta, l’objectif de la visite était de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réaménagement du lit de cette rivière Kajeke qui doivent normalement se faire sur une distance de 5km dans un délai de 20 jours. Après ces travaux de réaménagement, suivra la plantation des herbes fixatrices et des arbres qui seront plantés sur les 15m de part et d’autres des berges de la rivière Kajeke. 600 mille plants sont déjà disponibles dans des pépinières en commune de Musigati, et d’autres ont été fournis dans le cadre du projet Ewe Burundi Urambaye, a poursuivi Anicet Nibaruta.

Il a indiqué que ce projet est parallèle à un autre que la Plateforme est entrain de mettre en œuvre avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) sur financement de l’Union Européenne dans la réhabilitation de certains points critiques comme ceux qui menacent toutes une communauté du quartier Gasekebuye dans la commune urbaine de Muha en Mairie de Bujumbura.

Anicet Nibaruta fait savoir que l’ONG OXFAM Burundi va poursuivre la même action de curage de la rivière Musasa dans la province de Rutana où les eaux de ruissellement ont envahi les marais rizicoles et endommagé la RN7 au niveau de la bifurcation SOSUMO-Makamba. Les travaux consisteront à rétablir la rivière Musasa dans son lit.

Quant à l’administrateur de la commune Gihanga, Léopold Ndayisaba, il se réjouit de ces travaux enclenchés d’endiguer cette rivière Kajeke qui selon lui, seraient une solution durable pour les inondations répétitives ayant emportées plus de 600ha de cultures aux mois d’avril et mai de cette année.

Léopold Ndayisaba indique que sa commune figure par ailleurs sur la cartographie des communes à haut risque de catastrophes naturelles suite au déficit hydrique ou l’ensoleillement prolongé, les inondations de la rivière kajeke ainsi que les maladies pandémiques surtout que cette commune est frontalière avec la République Démocratique Congo.

Source: Radio Television Burundi

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.