Search
Close this search box.

Le président Ndayishimiye se mobilise pour la stabilité de la RDC

En sa qualité de président en exercice du Sommet des chefs d’Etat de la Communauté Est Africaine (EAC), le président burundais Evariste Ndayishimiye a convoqué, ce 1 novembre 2022, une réunion des chefs des forces de défense des pays membres de l’EAC.

« Elle devra se tenir dans les plus brefs délais pour étudier les paramètres d’une réponse concertée et durable, la quelle sera suivie d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat. » Peut-on lire dans un communiqué de la présidence burundaise.

Le 31 octobre dernier, Evariste Ndayishimiye avait dépêché son Envoyé Spécial, Lieutenant Général Silas Ntigurirwa, chez son homologue congolais Félix-Antoine Tshisekedi. Selon Gitega, leurs échanges ont porté sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC et sur le processus de Nairobi. Lors du Conclave des chefs d’Etat de l’EAC du 21 avril 2022 à Nairobi, il avait été décidé un déploiement urgent d’une force régionale pour aider à contenir et, si nécessaire, combattre les forces négatives.

Les USA appellent tous les acteurs de la région à cesser tout soutien au M23

Nombre d’observateurs évoquent la réticence de certains pays de l’EAC à envoyer leurs troupes à l’Est du Congo. La semaine dernière, plusieurs médias congolais avaient évoqué le retrait par le Kenya de tous ses officiers déployés à l’Est de la RDC dans le cadre de la Force régionale.

Tina Salama, porte-parole adjointe du président Tshisekedi avait réagi sur son compte Twitter : « Le déploiement à proprement dit des troupes ‘ combattantes ’ kenyanes n’a pas encore commencé…La 1ère équipe arrivée en RDC ( 13 officiers ), l’était pour escorter du matériel. Les troupes kenyanes font bien partie de la Force Régionale dans le cadre de la @jumuiya ». Et d’ajouter : « La Force Régionale a déjà signé les règles d’engagement avec les #FARDC. Le Général de la FR est justement kenyan avec deux adjoints : RDC et Burundi. »

Dans un communiqué de presse du 31 octobre 2022, le département d’Etat américain appelle à mettre fin au regain de violence dans l’est de la RDC. « Les Etats-Unis condamnent fermement la reprise des combats par le groupe armé Mouvement du 23 mars (M23) en République démocratique du Congo (RDC). La reprise des hostilités depuis le 20 octobre a causé d’importantes souffrances humaines, notamment des morts et des blessés parmi les civils et un nombre important de personnes nouvellement déplacées. »

Ils demandent au M23 de se retirer de ses positions, de désarmer et de rejoindre le dialogue inter-congolais (processus de Nairobi) afin de préparer le désarmement, la démobilisation et la réintégration communautaire proposés par le gouvernement de la RDC. « Nous appelons tous les acteurs de la région à cesser tout soutien ou coopération avec le M23 ou d’autres groupes armés non étatiques. » Les Etats-Unis demandent instamment la reprise immédiate du processus de Nairobi et du processus de médiation trilatérale de Luanda afin de trouver une solution durable.

Source: IWACU Burundi