Le gouvernement du Burundi a signé, ce 27 avril, un accord de financement de plus de 53 millions USD avec FIDA pour le programme de développement de l’entreprenariat rural (PRODER). Ce dernier vise la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire.

« Le projet visé par le présent financement a pour but de contribuer à la réduction de la pauvreté, amélioration de la nutrition et de la sécurité alimentaire des communautés rurales », indique Domitien Ndihokubwayo, ministre des Finances, du Budget et de la Planification.

Et de souligner que la convention signée est composée d’un montant d’au moins 53 millions USD dont un don de FIDA de 42,9 millions USD et un prêt concessionnel de 10, 7 millions USD.
Il salue l’objectif poursuivi dans ce projet : promouvoir de manière équitable l’entrepreneuriat des jeunes ainsi qu’un environnement propice au développement des entreprises agropastorales et au renforcement de la résilience des populations rurales les plus vulnérables. Il a fait savoir que le gouvernement vise aussi à étendre les interventions dans toutes les provinces du pays.

Selon Sara Mbago Bhunu, directrice régionale chargée de la division Afrique de l’Est et Australe au sein du Fonds international de développement agricole (FIDA), ce projet vise l’amélioration du paysage entrepreneurial pour les jeunes burundais vivant en milieu rural.
Elle soutient que ce programme touchera les communautés rurales et mettra en place un plan de résilience pour le système national de production.

Et de faire savoir que les infrastructures agricoles seront renforcées pour faire face aux inondations et autres aléas climatiques : « Il y aura aussi le renforcement des capacités pour les jeunes entrepreneurs des projets agropastorales et les cadres du ministère de l’Agriculture pour le développement du secteur agricole au Burundi ».

Signalons que le projet PRODER sera exécuté durant 7 ans (2022-2028) dans les zones rurales avec un montant de 89,4 millions USD. Il interviendra dans 12 provinces et touchera 85.000 ménages ayant environ 510.000 membres dont 50 % des jeunes. En ce qui est des résultats attendus, 39.000 emplois seront créés ou consolidés dans les zones d’intervention.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.