Signalées le long de la rivière Rumpungwe, la population des environs, en plus de cette crainte d’être blessée par ces mammifères, indiquent qu’elles ne cessent de ravager leurs champs.

Désemparée, dépitée…C’est une population de la commune Gisuru, en province Ruyigi, qui ne sait plus à quel saint se vouer. Parmi la plus affectée, celle habitant tout près de la route qui mène vers la commune Cendajuru, en province Cankuzo.

Selon des témoignages concordants, à cause de ces animaux, dorénavant, les gens de cette localité vivent la peur au ventre. « Pour le moment, le pire n’est pas encore arrivé. Mais, je ne doute point qu’ils hésiteraient à s’en prendre à une personne d’autant que le soir ils deviennent agressifs », redoute Simon.

Plus déplorable, ce sont les champs ravagés par ces mammifères. « Des hectares entiers de cultures de riz, de manioc et de haricots », s’indigne ce riziculteur. Il indique que le soir lorsque ces mammifères sortent de la rivière, elles dévastent tout ce qu’elles trouvent sur leur passage.

« Et comme les mesures en rapport avec la protection de l’environnement et sa faune sont claires, nous nous laissons faire ». Une situation, selon lui qui doit avoir une réponse afférente. « Dans le cas contraire, je ne doute point que la population n’acceptera pas de continuer à subir ces pertes sans dédommagements préalables ».

Déjà au courant de cette situation, Gad Niyinganza, administrateur communal de Gisuru, fait savoir qu’ils ont déjà informé la direction provinciale en charge de l’agriculture, de l’élevage qui a également l’environnement dans ses attributions. « Sous peu, les autorités nous ont promis qu’elles vont vite se saisir de la question ».

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.