Le ministre de la fonction publique, du travail et de l’emploi Thaddée Ndikumana a procédé mardi 18 janvier 2022 à Bujumbura à la présentation des grandes réalisations semestrielles de son ministère, au cours de l’année budgétaire 2021-2022.
Dans sa présentation, le ministre Thaddée Ndikumana a indiqué que les réalisations sont réparties en trois grandes parties à savoir : l’administration publique, le travail et l’emploi ainsi que le dialogue social.
Dans le domaine de l’administration publique, au moins 25 réunions avec les responsables des institutions ont été organisées.

Et dans le cadre de la réforme administrative, une plate-forme internet ‘’Isôko’’ a été créée et lancée pour faciliter la population à accéder aux informations nécessaires sur les procédures administratives sans toutefois se rendre dans les bureaux des différents services. Dans ce secteur de la réforme administrative, le ministre Thaddée Ndikumana a fait savoir qu’il a effectué une descente aux guichets uniques provinciaux et aux antennes de la fonction publique dans les provinces de cibitoke, Gitega et Mwaro.

Dans le but d’améliorer les performances dans l’administration publique, le ministre Thaddée Ndikumana a indiqué qu’au moins 182 cadres de l’administration publique et 74 femmes ont été renforcés respectivement dans le management stratégique des ressources humaines, le management de programmes et de projets, en leadership pour la bonne gouvernance et sur le plaidoyer pour l’intégration du genre dans les services publics. 154 élus et responsables administratifs locaux ont participé aux séminaires de renforcement de capacités dans la logique de préparer la mise en place de la fonction publique communale.

Pour pallier à l’insuffisance du personnel de santé, le ministère en charge de l’emploi, sur demande du ministère ayant la santé publique dans ses attributions a organisé un concours de recrutement de 224 cadres et agents du secteur soignant.

Dans l’objectif de maitriser la masse salariale, au moins 1853 fonctionnaires non méritants ont été suspendus et les décomptes ont été effectués avec un montant de plus de 296 millions de francs bu. Il a ajouté que les dossiers ont été envoyés à la brigade spéciale anti corruption en vue du recouvrement pour le trésor public.
En matière de lutte contre la corruption et les infractions connexes, le ministre Thaddée Ndikumana a souligné que 1153 diplômes ont été vérifiés dont 998 diplômes authentiques et 155 fraudés. Par conséquent, un montant de plus de 70 millions est à recouvrer pour le trésor public, a-t-il précisé.

En vue de mieux cerner la problématique de l’emploi des jeunes au Burundi, un plan national pour l’emploi des jeunes au Burundi (PANEJ) a été mis en place et ce document stratégique est en cours d’édition pour sa dissémination et le plaidoyer de financement en vue de sa mise en œuvre, a indiqué le ministre Thaddée Ndikumana.

Dans le cadre du contrôle du respect de la législation du travail, 531 descentes de contrôle des entreprises ont été menées avec pour effet la régularisation des cotisations de 437 entreprises auprès de l’INSS pour un effectif de 1741 travailleurs régularisés, plus de 10 millions de francs de cotisations sociales ont été régularisées et une taxe de plus de 83 millions sur l’emploi de main d’œuvre étrangère recouvrée.

S’agissant du règlement des conflits de travail, le ministre ayant l’administration du travail dans ses attributions a indiqué qu’au moins 275 séances de conciliation ont été organisées et ont conduit au règlement de 133 conflits individuels de travail.
Au moment où la pandémie de Covid-19 reste une réalité en milieu du travail, avec l’appui du bureau international du travail, 5 ateliers de sensibilisation sur la redynamisation et la mise en place des comités d’hygiène, de santé et sécurité au travail ont été organisés.

Et dans le domaine du dialogue social, un forum des états généraux du dialogue social a été organisé sous le haut patronage du Chef de l’Etat, selon le ministre. Ce forum a vu la participation de plus de 230 personnes. Le comité national du dialogue social a en outre clôturé la médiation du conflit entre la direction, les travailleurs et employeurs de Vigiles burundais et a entamé les médiations entre travailleurs et employeurs des entreprises OHP, Ngagara Grain Mailing Burundi et a analysé la saisine des lauréats de l’ENS. Ces derniers demandent la considération administrative et académique de leurs diplômes.

Ce comité a aussi organisé un atelier de formation des chefs d’entreprises et des responsables des syndicats du secteur du gardiennage sur le rôle du dialogue social dans la gestion de conflits de travail. 60 personnes ont été formées, a souligné le ministre en charge de la fonction publique, du travail et de l’emploi Thaddée Ndikumana.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.