La Ministre des technologies, des télécommunications, de l’information de la communication et des médias Léocadie Ndacayisaba, a présenté lundi le 24 janvier 2022, le bilan des grandes réalisations de son ministère pour le premier semestre exercice 2021-2022.

Parmi les réalisations selon la ministre, au niveau de l’administration centrale, la mise en œuvre du PAA 2021-2022, la coordination des départements sous tutelle ainsi qu’au niveau des initiatives 7 rapports ont été produits et transmis à la hiérarchie.

Des réunions ont été organisées, à l’intention du personnel de l’administration centrale et des directeurs généraux des départements sous tutelle.
Pour asseoir la bonne gouvernance, au niveau de l’administration centrale, l’inspection générale du ministère a multiplié des actions d’inspection des activités réalisées et plusieurs rapports d’inspection ont été produits et transmis à qui de droit. La ministre Léocadie Ndacayisaba a fait savoir qu’une commission est à l’œuvre pour élaborer une stratégie de lutte contre la fraude et la corruption au sein du ministère.

Dans le domaine de la Communication et des medias, la loi régissant la presse a été une préoccupation du ministère et des consultations entre les partenaires dans le secteur ont eu lieu pour proposer des modifications à apporter à la loi de la presse car celle qui régit la presse aujourd’hui se révèle lacunaire compte tenu des mutations que ce domaine ne cesse de subir a rappelé la ministre.

A ce sujet, les experts sont en train de produire un draft de projet de loi qui sera soumis aux partenaires du secteur avant d’être envoyé au niveau hiérarchique pour analyse et adoption. Ce projet de loi devra intégrer le secteur de la publicité.

S’agissant du travail abattu par les médias, la mobilisation de la population à la mise en œuvre du Plan National de Développement a été aussi une préoccupation des médias tant publics que privés. Ainsi, plusieurs émissions, des émissions en synergies, reportages et articles de presse ont été produits dans divers domaines. Dans cette optique le programme du Président de la République visant l’augmentation de la production a été accompagné.

Les autres sujets qui ont attiré l’attention des médias sont notamment le civisme fiscal, la lutte contre la fraude, la lutte contre les pandémies notamment la sensibilisation de la population à la lutte contre le covid-19, la promotion de l’hygiène, les droits de l’homme ect…

Au cour de ce premier semestre, une convention de télédiffusion et de multiplexage de la télévision a été élaborée et présentée au conseil des ministres et des orientations ont été données afin de rendre opérationnelle la STNB et permettre ainsi à la télévision de migrer vers le numérique.

Le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication est un secteur qui connaît un développement très rapide et des mutations très importantes, ce qui fait que le ministère doit suivre de près ce secteur pour ne pas être en déphasage avec le monde. Cela demande que certains textes soient retouchés pour qu’il s’adapte au moment et à l’évolution des TICs.

Le Centre des données du Secrétariat Exécutif des Technologies de l’Information et de la Communication (SETIC) a été rendu opérationnel et aujourd’hui, quatre sites des ministères y sont hébergés.
Une semaine dédiée à l’innovation dans les TICs a été organisée en collaboration avec le PNUD. Des jeunes ont démontré leurs talents et des prix ont été décernés aux meilleurs talents par le Chef de l’Etat lors de la clôture de cette semaine.

Dans le secteur des Télécommunications, l’Office National des Télécommunications ONATEL connait des difficultés de fonctionnement depuis quelques années et sa redynamisation préoccupe le ministère. Une note a été adoptée et une commission mixte a été mise en place pour définir une feuille de route de mise en œuvre du contenu de la note et des recommandations formulées par le Conseil des Ministres.

Dans le secteur postal, la Régie Nationale des postes, à travers ses bureaux se trouvant dans toutes les communes ont continué à faciliter les fonctionnaires à percevoir leurs salaires. Ces bureaux ont également aidé la population à payer les frais des engrais. Plus de 800 comptes courant ont été également ouverts et des crédits accordés aux clients.

En conclusion, bien que les réalisations soient généralement satisfaisantes selon la ministre Léocadie Ndacayisaba, des défis n’ont pas manqué, le manque de moyens de déplacement pour les médias, le retard dans le décaissement des fonds provenant du ministère des Finances, ce qui handicape les réalisations des missions assignées au ministère. Dans certains départements, l’insuffisance du personnel suite au départ à la retraite ou pour d’autres raisons a eu aussi des effets sur le travail. Le pléthore du personnel dans certains départements occasionnant une masse salarial élevée a été aussi un handicap a souligné la ministre.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.