Le Président de la République Evariste Ndayishimiye a animé mercredi le 29 décembre 2021, une émission publique au stade Intwari
Dans son mot introductif, le Président de la République Evariste Ndayishimiye a souhaité joyeux Noël et meilleurs voeux à tous les burundais et aux étrangers vivant au Burundi.
Le Président de la République Evariste Ndayishimiye s’est réjoui que cette émission s,organise au moment où la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire nationale et que les burundais sont devant Dieu à travers la prière nationale d’action de grâce organisée à l’ETS Kamenge.
Evariste Ndayishimiye a indiqué que même si la paix et la sécurité règnent sur tout le territoire, il faut continuer de sauvegarder la paix
Au sujet de l’incident qui s’est produit à la prison centrale de Gitega, le Président de la République Evariste Ndayishimiye a exprimé sa compassion aux victimes et à leurs familles et souhaite prompte guérison aux blessés. Il déplore néanmoins le comportement de certains burundais qui attribuent cet acte ignoble au gouvernement
Le Président de la République, s’exprimant sur le travail de la justice, il s’est réjoui que l’exécution des jugements rendus est entrain de se faire dans le pays et promet le redressement du corps judiciaire pour que les justiciables retrouvent leur confiance envers ce corps.
Dans le domaine social, Evariste Ndayishimiye a exprimé son inquiétude sur l’explosion démographique et appelle les burundais à prendre en mains cette préoccupation du pays, que la population profite pas de la gratuité des naissances pour mettre au monde beaucoup d’enfants.
Revenant sur la démographie galopante, le Président Ndayishimiye a fait savoir que les conséquences sont multiples notamment l’exiguïté des terres, l’encombrement dans les classes etc…
S’agissant de la protection sociale et de la sécurité sociale, le Président de la République Evariste Ndayishimiye a invité les burundais à revenir sur les bonnes moeurs d’élever et de prendre en charge les orphelins et non pas les confier aux centres de prise en charge. Il faut que l’État prenne en charge les personnes vivant avec handicap et les personnes âgées.
Dans le secteur de la santé publique, le Chef de l’État Evariste Ndayishimiye s’est réjoui des efforts fournis par le gouvernement dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Il a salué également la mesure de gratuité des soins et de dépistage de la Covid19.
Concernant le développement du pays, le Chef de l’État Evariste Ndayishimiye a déploré la place qu’ occupe le Burundi lors du classement de la situation économique des pays au niveau mondial. Le Burundi occupe une bonne place dans la sous région, il a un bon climat, un sol fertile, des ressources naturelles etc. Le défis majeur, dans le secteur minier par exemple, les lois sont lacunaires, le manque de professionnels dans ce secteur, le manque d’ énergie électrique etc. Nous sommes à l’œuvre pour que le Burundi se développe.
S’exprimant sur la qualification des crimes de 1972, le Chef de l’Etat a fait savoir qu’après la qualification par le parlement burundais de ces crimes comme étant un génocide et des crimes contre l’humanité, le pouvoir exécutif va poursuivre l’analyse de ces conclusions et va étudier en grande partie comment venir en aide aux victimes. “Évitez les émotions, il n’ y a pas eu de groupe ethnique qui a tué , mais un mauvais leadership d’alors”, estime le Chef de l’État.
Répondant à la question de certains hauts cadres démis de leurs fonctions, le Président Evariste Ndayishimiye a distingué 3 catégories dont les corrompus,les paresseux et les auteurs de malversations économiques. Il affirme ne plus tolérer ce genre de comportements.
Le Président de la République a souhaité que seuls les criminels doivent être emprisonnés, leurs auteurs de malversations économiques doivent remettre les fonds spoliés et être libérés.
S’agissant des barrages de Kajeke et Mpanda qui n’ont pas été construits dans les délais, le Président de la République Evariste a indiqué que le rapport lui est déjà parvenu et tranquillise que les fonds perdus par le pays doivent être recouvrés et indique que la procédure judiciaire est en cours.
Concernant la position de l’ONU sur la qualification des crimes de 1972, le Président Evariste Ndayishimiye a souligné que le Code pénal burundais réprime et punit sévèrement le génocidaire au Burundi.
S’agissant de la prévention des incidents dans les maisons carcérales, le Président de la République Evariste Ndayishimiye a fait savoir que le gouvernement est entrain d’élaborer un plan de moderniser les maisons carcérales afin qu’elles soient sécurisées.
Répondant à la question de deux poids deux mesures dans la démolition des constructions anarchiques, le Président de la République a tranquillisé que tous les burundais sont égaux. Par rapport à certains acquéreurs illégaux de parcelles qui prétendent avoir des titres de propriété obtenus avec la complicité de certains cadres de l’Etat, le chef de l’ Etat promet de régler lui-même ces différends.
Le Président de la République Evariste Ndayishimiye a demandé à toutes les personnes ayant des jugements qui ont déjà épuisé toutes les procédures d’écrire au conseil supérieur de la magistrature dont il est président afin que ces jugements soient mis en application
Répondant à la question de la reprise de la coopération entre le Burundi et l’UE, le Président de la République Evariste Ndayishimiye a indiqué que le processus est en cours mais fait un clin d’œil aux burundais de ne pas dépendre des apports extérieurs plutôt d’investir dans les projets de développement pour l’exportation .
S’ agissant de la pénurie de devises, le Président de la République Evariste Ndayishimiye a indiqué que la solution durable face à cette pénurie est l’investissement dans la transformation agroalimentaire et dans la métallurgie en vue de l’ exportation et le rapatriement des devises.
Par rapport à la question des anciens propriétaires des parcelles autour du palais présidentiel, le Président de la République Evariste a fait savoir qu’il a mis en place une commission chargée d’ analyser cette question et celle-ci est à l’œuvre pour fournir un rapport qui aboutira à des indemnisations.
Le Président de la République a terminé l’émission publique au stade Intwari en appelant la population à vaquer aux activités de développement et remercie les anciens réfugiés qui aujourd’ hui ont regagné la diaspora burundaise pour contribuer au développement de leur nation. Il souhaite les bonnes fêtes de fin d’année à tous les burundais.

Source: Radio Television Burundi

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.