Dans un communiqué de presse publié le 9 mars, le Secrétariat général de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) a exhorté les Etats membres à prendre des mesures appropriées pour prévenir et répondre aux épidémies de fièvre jaune et de fièvre de la Rift Valley.

« La recommandation a été faite suite à des rapports sur une épidémie de fièvre jaune au Kenya qui a causé la mort de trois personnes et à des informations sur des épidémies de fièvre de la Rift Valley parmi les animaux domestiques dans les Etats membres de l’EAC », lit-on dans le communiqué de presse du Secrétariat général de l’EAC.

Le ministère de la Santé du Kenya a signalé ce 5 mars que le gouvernement a activé ses mécanismes d’intervention d’urgence sanitaire à la suite du décès de trois personnes attribué à une épidémie de fièvre jaune dans le district d’Isiolo, dans l’est du Kenya.

Selon le rapport reçu par le secrétariat général de l’EAC, le premier cas a été détecté le 12 janvier cette année. 15 patients ont, par après, présenté des symptômes de fièvre jaune dont des maux de tête, de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires.

Selon le secrétaire général adjoint de l’EAC en charge des secteurs productifs et sociaux, Christophe Bazivamo, les fortes précipitations et les températures élevées ont entraîné un nombre élevé de moustiques qui transmettent des maladies vectorielles.

Il exhorte les Etats membres de l’EAC à signaler des cas de ces infections à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à l’Organisation internationale de la santé animale (OIE).

Christophe Bazivamo les appelle à renforcer la surveillance, le contrôle et la vaccination contre la fièvre jaune parmi leurs citoyens.

Des recommandations

Le secrétariat général de l’EAC recommande aux personnes de se protéger et protéger les enfants contre les piqûres des moustiques. Et d’appeler la population à utiliser des moustiquaires, à appliquer des insectifuges et à éliminer les sites potentiels de reproduction des moustiques.

En cas d’épidémie de fièvre de la Rift Valley, les gens devraient éviter de consommer du sang frais des animaux, du lait cru et produits d’origine animale avant de les rôtir : « Les gens doivent faire l’hygiène des mains, porter des gants et d’autres équipements appropriés lorsqu’ils prennent soin des animaux malades ou lors de l’abattage ».

En outre, le secrétariat général de l’EAC recommande que les Etats membres renforcent les voies de communication des risques en propageant des messages préventifs qui permettent au public de gérer les risques encourus.

« Les services de météorologie devraient continuer à surveiller et à analyser les conditions météorologiques et à partager des informations avec d’autres départements pour planifier et se préparer aux épidémies de maladies infectieuses », suggère le secrétariat général.

L’épidémie de fièvre jaune peut surgir lorsque des personnes infectées introduisent le virus dans des zones fortement peuplées et où une grande partie de la population n’est pas vaccinée. Après avoir contracté le virus, les patients développent des symptômes graves et environ 20 % meurent dans les 7 à 10 jours.

Selon le secrétariat général de l’EAC, la fièvre jaune est prévenue par un vaccin efficace. Bien qu’il n’existe aucun remède contre la fièvre jaune, une seule dose de vaccin suffit à garantir une immunité durable et une protection à vie contre la maladie.

Quant à la fièvre de la Rift Valley, elle affecte et tue les humains et les animaux. Elle est causée par un virus propagé par des moustiques et peut être transmise aux personnes en contact étroit avec du sang contaminé, comme les vétérinaires, les bouchers ou les éleveurs.

Bien que la fièvre de la Rift Valley provoque souvent des complications chez les animaux, la plupart des personnes atteintes de cette maladie ne présentent aucun symptôme.

Cependant, un faible pourcentage (8 à 10 %) de personnes atteintes développe des symptômes graves, notamment une maladie oculaire, une hémorragie (saignement excessif) et une encéphalite (gonflement du cerveau).


Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.