Le ministre de l’éducation nationale et de la recherche scientifique François Havyarimana a présenté mardi 19 Avril 2022 le bilan trimestriel des réalisations de l’année 2021-2022 au cours d’un point de presse.

Parmi ces réalisations, François Havyarimana a fait savoir que concernant le concours d’entrée dans les pôles universitaires d’excellence, 4361 candidats avaient été inscrits à ce concours. Les pôles concernés par ce concours sont la médecine, sciences de l’ingénieur, agronomiques et ingénierie, biologiques et statistique, a précisé le ministre en charge de l’éducation nationale.

François Havyarimana a indiqué que la note minimale retenue à la faculté de médecine est de 64,22 %. Cependant pour la faculté de médecine à l’UB, la note minimale est de 73,11% pour les lauréats des écoles d’excellence tandis qu’elle est de 75,89% pour les lauréats des autres écoles, a ajouté le ministre en charge de l’éducation nationale.

Le ministre en charge de l’éducation nationale a précisé que la barre a été placée très bas pour la note des lauréats en médecine des écoles d’excellence parce que ces derniers viennent de toutes les provinces du pays. Et d’ajouter que c’est pour que prochainement il y ait des médecins qui viennent de toutes les provinces et qui n’auront pas de problèmes pour aller travailler à l’intérieur, a souligné François Havyarimana.
Il a précisé que si cela n’était pas fait ainsi, on se retrouverait avec des médecins qui, pour la majorité sont des ressortissants de la Mairie de Bujumbura et on aurait du mal à trouver des médecins qui accepteraient de travailler dans les hôpitaux provinciaux et communaux du Burundi.

A la question de savoir pourquoi au deuxième trimestre de l’année, on a donné le même examen aux élèves des écoles qui n’ont pas étudié de la même manière, le ministre en charge de l’éducation a fait savoir que l’évaluation en réseau concernait uniquement les écoles qui dispensent les enseignements suivant le programme national et que ceux qui suivent les programmes étrangers n’étaient pas concernés par cette ordonnance.

Le ministre en charge de l’éducation nationale appelle ceux qui ont passé outre l’ordonnance à se redresser car dit-il, les cadres du ministère vont bientôt commencer à passer dans toutes les écoles pour voir si la mesure a été respectée.

Le ministre en charge de l’éducation nationale a précisé que le but de ces examens en réseaux est qu’il y ait une entraide entre les écoles qui passent les mêmes examens, afin de pouvoir déceler les forces et les faiblesses de telle ou telle autre école.

Concernant l’amélioration de l’efficacité du système de l’éducation par le renforcement du pilotage du système éducatif, des outils de coordination et de pilotage ont été élaborés dont des textes légaux produits, validés et signés entre autres le décret relatif au cadre national de qualification et de certification, l’ordonnance ministériel portant conditions d’avancement des grades des enseignants et chercheurs des institutions d’enseignement supérieur.

Source: Radio television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.