Le Directeur Général de l’autorité maritime, portuaire et ferroviaire (AMPF) Jacques Bigirimana a visité mercredi 22 juin 2022, le port de Bujumbura en cours de modernisation. Les travaux se trouvent à 50% d’exécution. Ces travaux sont financés par le Japon à hauteur de 31 millions de dollars.

Après une visite guidée dans la zone portuaire, le Directeur général de l’AMPF Jacques Bigrimana a indiqué que la modernisation du port de Bujumbura est sous quatre composantes à savoir la déviation du canal de Buyenzi. Les activités se trouvent à 90% d’exécution des travaux. Le dragage du bassin portuaire, les travaux n’ont pas encore commencé ; la montée des eaux du lac Tanganyika est l’une des causes selon le Directeur Général de l’AMPF. L’autre sous composante est la construction d’un terminal à conteneur, presque terminé. Elle a une capacité d’accueil de 360 à 400 conteneurs de 20 pieds. La dernière composante de la modernisation du port de Bujumbura est la construction d’un chantier naval en cours de construction, malgré la monté des eaux du lac Tanganyika qui suspend de temps en temps les activités. Espérons qu’au mois d’août 2022 ; l’eau du lac Tanganyika trouvera son niveau normal, estime Jacques Bigirimana.

Vestige de l’ère coloniale Belge; le port de Bujumbura ne possède pas aujourd’hui un chantier naval pour la fabrication et la réparation des bateaux. Outre le chantier naval, le port modernisé, la queue de l’ancien port de Bujumbura fait face à un défi des eaux de pluies qui se déversaient et bouchaient le bassin portuaire. Aujourd’hui, le niveau exigé par les gros bateaux pour les accoster sera modernisé a souligné le Directeur général de l’AMPF.

Quant à la plus value de modernisation du port de Bujumbura, Jacques Bigirimana explique qu’il y aura la construction des infrastructures modernes, la création d’emploi pour les jeunes, la facilité maritime des échanges de marchandises, l’augmentation des recettes, avec le dragage du bassin portuaire, les gros bateaux pour accoster sans problèmes etc.

Malgré les avancées significatives de la modernisation du port de Bujumbura ; le Directeur Général de l’AMPF a appelé le Gouvernement du Burundi et les partenaires au développement à prêter mains fortes aux travaux d’aménagement du canal de Buyenzi. Il faut une équipe technique chargé d’y implanter un tamis pour freiner les ordures lourdes et le curage de ce caniveau une fois rempli de déchets et d’autres objets sales pour protéger les eaux du lac, la santé de la population et la biodiversité du lac Tanganyika, a souligné Jacques Bigirimana.

Concernant les hommes d’affaires qui ont eu des parcelles dans la zone portuaire, le Directeur général Jacques Burundi ne passe outre ! Que les services habiletés retirent immédiatement les titres de propriétés de ces acquéreurs et les octroyer ailleurs. On est entrain de moderniser le port de Bujumbura, demain on sera obligé d’étendre le port de Bujumbura, le port plus petit par rapport à d’autres ports de la sous région.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.