La République démocratique du Congo (RDC) a décidé, ce 15 juin, de suspendre tous les accords avec le Rwanda, qu’elle accuse de soutenir les rebelles du M23, même si Kigali nie ces accusations, confie The East African.

« Le haut conseil de la défense demande au gouvernement congolais de suspendre tous les accords conclus avec le Rwanda », a déclaré Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement congolais, annonçant plusieurs résolutions du président Félix Tshisekedi et du haut Conseil de la défense.

Les accords touchés par la nouvelle mesure comprennent un accord commercial signé en juin 2021 entre le président Tshisekedi et son homologue rwandais Paul Kagame sur l’exploitation de l’or en RD Congo.

Cet accord prévoyait, selon The East African, qu’une société congolaise, la société aurifère du Kivu et du Maniema (Sakima SA), et une société rwandaise, Dither Ltd, exploiteraient et raffineraient l’or en RDC « afin de priver les groupes armés des revenus provenant de ce secteur ».

Les deux pays voisins avaient également un accord sur la prévention de l’évasion fiscale et de la double imposition et un autre sur la promotion et la protection des investissements.
La décision des autorités congolaises vient s’ajouter à l’interdiction à la compagnie nationale rwandaise RwandAir d’atterrir sur le sol congolais.

Des manifestations xénophobes anti-M23

Le gouverneur de Kinshasa, capitale de la RDC, Gentiny Ngobila déplore que des protestations contre le groupe rebelle M23 soient devenues xénophobes.

Depuis la reprise des affrontements entre les forces congolaises FARDC et le groupe rebelle M23, des manifestations ont été organisées dans différentes grandes villes de la RDC. Selon The East African, ces manifestations ont suscité un sentiment agressif contre les Rwandais ainsi que des personnes soupçonnées d’être originaires du Rwanda.

Le gouverneur Ngobila a condamné « avec la plus grande énergie » ces actes de xénophobie qui, selon lui, visent des personnes qui n’ont aucun rôle dans la violence.

« Je condamne les appels au soulèvement et les actes de xénophobie contre toutes les populations étrangères, notamment celles du Rwanda, qui ont choisi le Congo comme seconde patrie », a déclaré le gouverneur de Kinshasa. Et d’appeler la population à rester calme.

A Goma, dans la province du Nord-Kivu, à l’Est de la RDC, des manifestants ont dernièrement menacé de traverser la frontière pour manifester sur le sol rwandais. Ils ont été refoulés par la police anti-émeute congolaise.

« L’ONU est profondément préoccupée par le nombre de rapports faisant état d’une croissance des discours de haine en RDC contre certaines communautés. Les discours de haine doivent être combattus de manière proactive sur toute l’étendue du territoire de la RDC », a fait savoir, ce 15 juin, Ndeye Khady Lo, porte-parole adjoint de la Monusco, mission de l’ONU en RDC.
La semaine dernière, la mission de l’ONU en RDC a réuni les communautés vivant au Kivu, notamment les Hunde, les Hutus, les Nande, les Nyanga, les Tembo et les Tutsis pour les sensibiliser à la cohésion sociale et à la coexistence pacifique.

Uhuru Kenyatta recommande la force militaire régionale en RDC

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a, en sa qualité de président de l’EAC, appelé au déploiement de la force régionale d’Afrique de l’Est pour intervenir contre l’insécurité croissante à l’Est de la RDC, écrit The Star.

« La force régionale travaillera avec les autorités provinciales locales pour soutenir un processus de désarmement permanent dans le cadre du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) pour créer des conditions propices à la stabilité et à la paix à l’Est de la RDC ».

Il a signifié que les forces de l’EAC aideront à stabiliser et à imposer la paix en soutien aux forces de sécurité de la RDC tout travaillant en étroite coordination avec la mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation (MONUSCO).

Le président kenyan a exhorté les groupes armés étrangèrs derrière les troubles à l’Est de la RDC à déposer les armes sans condition et à s’engager dans un processus politique. Et de demander aux dirigeants des Etats membres de s’engager à trouver une solution de paix durable pour le peuple congolais. Il a aussi appelé à la cessation immédiate des hostilités dans les provinces orientales de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Selon The Star, les commandants des forces de défense des pays membres de l’EAC se réuniront à Nairobi ce 19 juin pour finaliser les préparatifs du déploiement des forces régionales en RDC.

Cet avril dernier, la Communauté Est Africaine (EAC) composée de sept membres a conclu un pacte pour former une force conjointe afin de promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans la région.

Ouganda : L’opposant Kizza Besigye en prison

« Le tribunal a appris que le 14 juin 2022, à Nakivubo dans la division centrale de Kampala, Besigye, sans excuse légitime, a fait des déclarations au public laissant entendre qu’il serait souhaitable de manifester, un acte qui pourrait entraîner des destructions ou dommages matériels », a indiqué le magistrat Asuman Muhumuza, lisant les charges aux accusés dont Kizza Besigye ce 16 juin.

Selon Daily Monitor, ce magistrat a ensuite rejeté la demande de mise en liberté sous caution des accusés dont Besigye et Samuel Lubega Mukaku. Ainsi, il a ajourné l’audience au 17 juin avant de renvoyer les accusés à la prison de Luzira.

Kizza Besigye a été arrêté mardi le 14 juin au centre-ville de Kampala alors qu’il protestait contre les prix élevés des produits de première nécessité. Il a été immédiatement emmené au poste de police de Nagalama dans le district de Mukono.

Chef du groupe de transition populaire, il a tenté depuis ces derniers jours de mobiliser les Ougandais pour qu’ils se soulèvent contre la cherté de la vie, qui, selon lui, affecte les pauvres citoyens.

Rwanda : « L’économie a connu une croissance de 7,9 % au premier trimestre de 2022 »

Le produit intérieur brut (PIB) du Rwanda a augmenté de 7,9 % pour atteindre 3 025 milliards de Francs Rwandais au premier trimestre 2022, contre 2 588 milliards au même trimestre de l’année dernière, selon les chiffres publiés par l’Institut national de statistique du Rwanda (NISR) ce 16 juin.

Selon le quotidien rwandais The New Times, les trois principaux contributeurs à la croissance économique au cours des trois premiers mois de 2022 sont les services avec 47 %, l’agriculture avec 23 % et l’industrie avec 22 %, tandis que les impôts directs nets représentent les 8 % restants.

Néanmoins, le directeur général adjoint du NISR, Ivan Murenzi, a souligné que tout comme le reste du monde, l’économie rwandaise continue de subir des conséquences de la pandémie de Covid-19 et de la guerre russo-ukrainienne.

D’après le ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, Uzziel Ndagijimana, il est prévu que la croissance de l’économie rwandaise atteigne 6% de PIB pour toute l’année de 2022.

Tanzanie : La dette nationale a atteint 69 000 milliards de shillings

La dette nationale de la Tanzanie a atteint 69 000 milliards de shillings contre 60 000 milliards de shillings en 2021, a déclaré le ministre tanzanien des Finances et de la Planification, Mwigulu Nchemba, ce 14 juin, lors de la remise de son rapport sur l’état de l’économie nationale et le plan de développement national 2020-2021. Il a ajouté que le pays a emprunté 8 700 milliards de shillings l’année dernière, ce qui équivaut à une augmentation de 14,4 %.

Selon le ministre des Finances, l’augmentation de la dette nationale est due aux prêts obtenus pour le financement des projets de développement.

« Une autre raison de l’augmentation de la dette est due aux obligations spéciales d’une valeur de 2 018 milliards de shillings pour le financement de la dette du Fonds de sécurité sociale de la Fonction publique (PSSSF) dérivée des cotisations du personnel avant 1999 ».
Selon The Citizen, le rapport d’évaluation tenu en novembre 2021 montre que la dette nationale de la Tanzanie est toujours supportable à court, moyen et long terme sur la base des normes internationales.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.