Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a accordé ce 15 juillet 2022 à Abidjan, un don de 5,4 millions de dollars américains au Burundi pour financer un projet de production agricole d’urgence. L’appui financier vise à améliorer la sécurité alimentaire des populations face aux conséquences de la crise mondiale de Covid-19, aggravées par le conflit russo-ukrainien.

Malgré les efforts du gouvernement qui fait du développement agricole une de ses priorités, l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition au Burundi reste préoccupant. Au moins, 14% de la population burundaise souffre d’une insécurité alimentaire.

Le Projet de production agricole d’urgence est destiné à renforcer le système national de production semencière à travers la fourniture d’une assistance technique sur la multiplication des semences résilientes au changement climatique. Ainsi, 200 multiplicateurs de semences (dont 60 % de femmes) vont être appuyés afin de pouvoir produire, 200 tonnes de semences de riz d’ici la fin du projet. Environ 32 000 riziculteurs (dont 60% de femmes) vont bénéficier de semences sélectionnées et résilientes.

Aussi, 700 tonnes de semences hybrides de maïs, résilientes et à haut rendement, seront acquises au profit de 15 800 producteurs (dont 60 % de femmes). Le projet va aussi mettre à la disposition des agriculteurs des produits phytosanitaires subventionnés à hauteur de 60 % de leur coût pour les aider à lutter contre les ravageurs et les maladies.

« La Facilité africaine de production alimentaire d’urgence arrive à point nommé. Elle permettra surtout d’amortir le choc de la flambée des prix des intrants et des semences sur les populations en général, et les ménages vulnérables en particulier », explique Nnenna Nwabufo, directrice générale du Groupe de la Banque africaine de développement pour l’Afrique de l’Est.

« Le projet de production agricole d’urgence va intensifier la production de riz et de maïs, en recourant à des semences résilientes au changement climatique. Il va également promouvoir l’utilisation par les agriculteurs d’outils numériques afin de garantir la transparence et l’inclusion », précise-t-elle.

Par ailleurs, le projet va financer l’acquisition de 1.660 tonnes d’engrais à travers le système de subventions d’engrais organo-minéraux afin d’accroître la fertilisation des sols et la productivité agricole. Ce financement permettra d’augmenter la production céréalière. 9.000 tonnes de maïs et 28.000 tonnes de riz supplémentaires seront produites.

Plus de 48.000 ménages vont bénéficier directement du programme, soit environ 255.000 personnes -dont 60 % de femmes- vivant dans les 14 provinces du pays.

Afin de faire face aux effets de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui a provoqué une flambée des prix des denrées alimentaires, le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a mis en place le 20 mai 2022, une Facilité africaine de production alimentaire d’urgence dotée de 1,5 milliard de dollars. La facilité vise à fournir des semences agricoles à 20 millions de producteurs sur le continent. Les variétés concernées sont le blé, le riz, le maïs et le soja. L’objectif est de produire au cours des deux prochaines années 38 millions de tonnes de nourriture supplémentaires, d’une valeur de 12 milliards de dollars.

Source: African Development Bank

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.