La Commission Vérité et Réconciliation CVR a clôturé samedi 26 février 2022 les activités d’enquête sur les évènements de 1972-1973 en province Bujumbura.

Les cérémonies qui se déroulait en commune Mugongomanga était rehaussée par le Président de l’Assemblée nationale Gélase Daniel Ndabirabe et celui du Sénat Emmanuel Sinzohagera.

Les cérémonies ont été ouvertes par une prière œcuménique dirigée par un représentant de l’Eglise catholique, un représentant des protestants et un autre de la communauté islamique.

Ils ont tous demandé au Tout puissant d’aider les burundais pour que de tels événements malheureux ne se reproduisent plus dans notre pays. Les participants à la clôture des activités de recherche de la vérité sur les événements de 1972-1973 en province Bujumbura ont été invités à effectuer une visite guidée d’une tranchée de 87m où la CVR a exhumé des restes humains de 1562 personnes.

Les restes humains et autres objets trouvés dans les fosses communes dans les différentes communes de Bujumbura ont été montrés au public présent au lieu de la cérémonie de clôture provisoire des activités de recherche de la vérité en province Bujumbura, sur les évènements de 1972-1973.

Selon le président de la CVR Pierre Claver Ndayicariye, les tueries de 1972-1973 ont été perpétrées en complicité avec les responsables administratifs de l’époque, qu’il s’agisse de l’administrateur communal ou du commissaire d’arrondissement.

S’exprimant au nom des élus en province Bujumbura, Emmanuel Sinzohagera, président du Sénat, a dit que le crime ne peut pas être imputé sur la descendance de son auteur.

Les enfants des auteurs des massacres ne doivent être considérés comme des coupables, ou porter la responsabilité des crimes commis par leurs parents, a-t-il martelé.
Pour le président de l’Assemblée nationale Gélase Daniel Ndabirabe, en 1972-1973 les burundais ont péché contre Dieu parce que certains se sont arrogé les droit d’ôter la vie à leurs voisins alors que la vie est sacrée. Il a encouragé les burundais à demander pardon et accorder le pardon à ceux qui le demanderaient.

Gélase Daniel Ndabirabe a encouragé la CVR à poursuivre les enquêtes pour que toute la vérité soit connue, et que les burundais aboutissent à une véritable réconciliation.

Source: Radio Television of Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.