Dans une réunion avec les administratifs ce 8 février, le maire de la ville de Bujumbura a fustigé le fait qu’il y ait des contribuables qui ne déclarent pas l’impôt foncier et ne paient pas des taxes sur activité. Il blâme l’indifférence des administratifs.

« Nous avons constaté des irrégularités dans le paiement des impôts et taxes », indique Jimmy Hatungimana, maire de la ville de Bujumbura. Et de critiquer les administratifs qui n’accompagnent pas les percepteurs d’impôts.

« Nous devons travailler avec les percepteurs pour leur montrer ceux qui ne paient pas les impôts et ceux qui font des déclarations fictives. Nous devons prendre le devant dans la sensibilisation sur le civisme fiscal », souligne-t-il.

Selon le maire de la ville de Bujumbura, certains contribuables déclarent correctement, mais ne payent pas l’impôt dans les délais prescrits par la loi. A titre d’exemple, ajoute-t-il, un montant d’un milliard huit cent millions (1.800.000.000) BIF a été déclaré, mais non payé depuis 2019.

En outre, il dénonce que certains contribuables ne déclarent pas l’impôt foncier : « Plus de 700 parcelles dans la zone Bwiza n’étaient pas encore déclarées selon les vérifications déjà effectuées en 2021 ». Et de poursuivre qu’une pénalité d’imposition d’office de 50 % de l’impôt dû est appliquée en cas d’absence de déclaration au-delà de 30 jours.

Jimmy Hatungimana regrette que certaines personnes et sociétés présentent des fausses déclarations. Ainsi, il rappelle que des pénalités sont prévues par la loi no 1/02 du 3 mars 2016 : « Le défaut de déclaration dans les délais prescrits et la production d’une déclaration fausse, inexacte ou frauduleuse va appliquer des pénalités de 100 % et rappelle l’impôt sur 4 ans ».

Le maire de la ville de Bujumbura fait savoir que le retard de paiement de l’impôt sera désormais sanctionné depuis le 15 février. « Tout document administratif délivré par la mairie de Bujumbura sera conditionné par la preuve de paiement de l’impôt foncier ou taxe », indique-t-il.

Il exige le port d’un cahier de ménage en cas de demande de tout document administratif délivré par la mairie de Bujumbura, les communes, les zones et les quartiers. Pour lui, cela facilitera la vérification de paiement de l’impôt et taxe.

Concernant des inquiétudes comme quoi il y aurait des détournements des recettes, le maire de la ville de Bujumbura tranquillise que les percepteurs des impôts sont bien suivis pour éviter tout détournement.
Il lance un appel vibrant à tout contribuable de déclarer et payer la taxe sur activité et l’impôt dans les délais prescrits par la loi. Et d’exhorter les administratifs à la base à identifier les activités taxables dans leurs circonscriptions.


Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.