Lors d’une réunion avec les administratifs et la police en mairie de Bujumbura, jeudi 10 mars, le ministre en charge de la Sécurité publique a annoncé que la mesure sur la nouvelle délimitation des zones interdites pour les deux et trois roues entrera en vigueur le 21 mars.

« Les propriétaires ont demandé plus de temps pour se préparer à respecter la mesure. Les techniciens m’avaient demandé quatre jours supplémentaires, mais je leur accorde 10 jours », indique Gervais Ndirakobuca, ministre chargé de la Sécurité publique.

A partir du 21 mars, ajoute-t-il, aucun de ces outils de transport ne sera permis de circuler ou de rester dans les zones interdites. Selon lui, les plaintes seront accueillies à compter du 21 mars et toutes les questions seront traitées au cas par cas par la commission technique.

Le ministre Ndirakobuca explique que cette durée de grâce est accordée pour faciliter l’enregistrement des motos et tricycles exerçant en mairie de Bujumbura : « Que tous les propriétaires de ces outils de transport répondent massivement à cet enregistrement. Ils devront présenter tous les documents dont la carte rose et leurs pièces d’identité.» Et de souligner qu’une moto ou tricycle non enregistré sera considéré comme un outil de déstabilisation du pays.

En outre, il précise que l’enregistrement concerne ceux qui continueront d’exercer en mairie de Bujumbura. Et d’encourager ceux qui sont en train de muter vers l’intérieur du pays : « Ils ne sont pas concernés par cet enregistrement. J’appelle les administratifs dans les provinces à les accueillir et les laisser travailler en toute tranquillité.»

Le ministre chargé de la Sécurité publique fait savoir que la mesure ne peut pas être suspendue : « C’est une décision technique. D’ici peu, vous verrez que les cas d’accident de roulage iront decrescendo.»

Il rappelle que la mesure concerne tous les deux et trois roues exerçant en mairie de Bujumbura, sauf ceux appartenant aux personnes vivant avec handicap.

Pour le ministre, ceux qui veulent inciter les conducteurs à s’opposer à la mesure sont des propriétaires et des représentants des associations des conducteurs de ces outils de transport.
La mesure fixant les zones interdites pour les deux et trois roues en mairie de Bujumbura a été prise le 23 février dernier. Elle devait entrer en vigueur le 11 mars.

Source: LWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.