Au moment où les Burundais célèbrent ce 5 février le 31ème anniversaire de la Charte de l’Unité nationale, l’association Paroles et actions pour le réveil des consciences et le changement des mentalités (PARCEM) appelle à la promotion et à la consolidation de la cohésion nationale.

« La cohésion nationale est à 50 % », constate Faustin Ndikumana, président de Parcem, rappelant que l’Accords d’Arusha et la Charte de l’Unité nationale devraient constituer la fondation de la cohésion nationale.

« Au Burundi, certains textes sont là pour nous guider, mais leur mise en application est problématique », précise-t-il. Pour lui, avoir ces textes et continuer à voir des Burundais qui soient exclus dans tel ou tel autre action suite à leur appartenance politique ou ethnique est désolante.

Il regrette que certains Burundais s’expriment encore avec le ton du passé, essayant de défendre que les leurs. Il appelle le gouvernement à aller au-delà de la mêlée et aboutir à la célébration collective : « Le leadership actuel a la responsabilité de guérir les Burundais de ce passé atroce. Il faut mettre en place une journée commémorative pour célébrer les mémoires de toutes les victimes ».

En outre, Faustin Ndikumana appelle les Burundais à faire une introspection sur les valeurs de la cohésion nationale. Pour lui, la cohésion nationale veut dire le sentiment d’appartenance nationale quelles que soient les diversités, l’égalité devant la loi ainsi que l’égalité devant les opportunités.

Selon le président de Parcem, il faut renforcer les piliers de la cohésion nationale. Parmi ces piliers, il soulève la bonne gouvernance électorale pour que les élections ne soient pas un prétexte de cassure au niveau de la légitimité du pouvoir.

« Il faut une administration professionnelle centrée sur la séparation des postes politiques des postes techniques et éviter des tracasseries administratives », indique-t-il. Et de recommander la justice qui protège tout le monde et une action citoyenne dynamique.


Source: LWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.