Protéger l’environnement est une pratique louable résultant d’une grande campagne de sensibilisation des unités de production d’huile de palme qui s’engagent de plus en plus à cette bonne pratique.C’est le cas de l’unité de production de M. Gérard Ndikuriyo à Kanyenkoko en commune Rumonge où les eaux usées sont transformées en fertilisant.

Selon le directeur agronomique à l’Office d’huile de palme (OHP) Christian Nimubona, la campagne de sensibilisation des unités de production d’huile de palme pour protéger l’environnement a porté des fruits. Sur les quelque 440 unités de production artisanale améliorés, seule une vingtaine seraient encore à la traîne dans la protection de l’environnement.

Les propriétaires de ces unités de production ont compris que non seulement il faut protéger l’environnement, particulièrement le lac Tanganyika, mais aussi il faut rentabiliser les effluents, c’est à dire les eaux usées récupérées après extraction de l’huile de palme.

Alors qu’avant cette campagne de sensibilisation les eaux usées sortant des unités de production d’huile de palme étaient envoyées dans le lac Tanganyika et le polluaient, aujourd’hui ces effluents sont récupérés dans des bacs de sédimentation, quelques mois après ils se transforment en fumure organique, très appréciée par les agriculteurs.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.