Le Maire de la ville de Bujumbura Jimmy Hatungimana a animé mercredi 09 février 2022 en zone Kamenge, une conférence publique pour répondre aux questions de la population des zones Kamenge, Gihosha et Kinama en commune Ntahangwa. Il a précisé que c’est une recommandation du Chef de l’Etat d’écouter les citoyens en vue de donner des réponses à leurs préoccupations.

Au cours de cette conférence publique, les habitants du quartier Muyaga dans la zone Gihosha ont fait savoir qu’ils ont cotisé une somme de 28 millions de Fbu pour être dotés de rues pavées mais que rien n’a encore été fait. Et pourtant a dit un des habitants, d’autres rues ont été pavées alors que leur dossiers ont été présentés à l’ABUTIP plus tard que le leur.

A cette question le Maire de la ville a tranquillisé en affirmant qu’il va contacter l’ABUTIP pour voir comment le projet pourrait être relancé parce que 28 millions c’est un grand montant qui doit être utilisé à bon escient. La population a également soulevé le problème de tapage nocturne qui empêche les gens de se reposer pendant la nuit. Face à cette préoccupation, le Maire de la ville a recommandé à la police d’agir pour arrêter ces tapages.

Concernant les maltraitances que subissent les motards de la part des policiers, la réponse a été que dans pareilles situations, si le motard s’estime lésé dans ses droits, il faut qu’il s’adresse aux supérieurs hiérarchiques, notamment le chef de poste, le commissaire communal, etc.

Néanmoins il a été recommandé aux motards de travailler dans le respect de la loi c’est-à-dire, ne pas violer les heures de service et les espaces de travail qui leurs sont autorisés, se garder d’agresser les hommes en uniformes, éviter de collaborer avec des voleurs, etc.

D’autres questions posées étaient relatives aux conflits fonciers alimentés surtout par l’usage de faux documents de parcelles et la complicité de certains agents de la justice. Les participants ont aussi soulevé de nombreuses irrégularités dans les marchés notamment au marché de Kinama où des gens qui ont escroqué les vendeurs en leur promettant des place au marché et autres.

Toujours au sujet des désordres dans les marchés, le Mairie de la ville a souligné que désormais il y aura des élections des présidents des marchés, et le président du marché devra être un commerçant, par ailleurs les commissaires devront être changés, on ne permettra plus que le mandat d’un commissaire dépasse une année, a-t-il précisé.

Pour certains dossiers présentés, le Maire a invité les concernés à des séances pour échanges en profondeur sur les problèmes posés, pour d’autres cas des commissions seront mises en place en vue de les analyser, s’enquérir de la réalité et proposer des solutions appropriées.

Quant aux dossiers qui traînent dans les tribunaux, le Maire de la ville a demandé aux concernés d’attendre le verdict des juridictions, mais aussi de se faire enregistrer auprès du conseiller juridique, de cette façon la mairie pourra, le moment venu, se renseigner sur ce qui est à l’origine de cette lenteur.

Le Maire de la ville Jimmy Hatungimana a clôturé la séance en faisant un clin d’œil aux citadins à faire attention à l’escroquerie, parce que le phénomène prend une ampleur de plus en plus remarquable.

Source: Radio Television  Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.