Ce vendredi 28 janvier, le Burundi et la Tanzanie ont signé un Accord de lancement des activités de construction d’un chemin de fer devant relier les deux pays. Ce projet qui coûtera plus d’un milliards dollars américains pour le Burundi, permettra de « désenclaver » le pays, estime le ministre burundais en charge des Infrastructures.

Selon le ministre des Infrastructures, de l’Equipement et du Logement Social, cet accord signé avec le voisin tanzanien va permettre de construire un chemin de fer entre les régions d’Uvinza (Tanzanie)-Gitega et Musongati en passant par la rivière Maragarazi.
Ce n’est pas tout comme accord signé, il y a également un second accord, il concerne la construction d’un port sec dans la région de Kuala (Tanzanie) sur un terrain de 10 ha octroyé par la Tanzanie au Burundi.

D’après le ministre burundais chargé des Infrastructures, le projet de construction de ce chemin de fer va coûter, pour la partie burundaise, autour de 1.040.000.000 USD et va s’étaler sur quatre ans. « Les travaux seront effectués par une société internationale et les appels d’offres ont déjà été lancés », a précisé le ministre Nsanganiyumwami.

Quant à l’impact sur l’économie burundaise, M. Déogratias Nsanganiyumwami a souligné que ce chemin permettra de désenclaver le Burundi et facilitera l’exportation des ressources minières produites dans la commune de Musongati notamment le Nickel.

Du côté de la Tanzanie, l’ambassadrice Jilly Elibakili Maleko a informé que la distance qui sera couverte par le chemin de fer de la Tanzanie au Burundi est de 280 km. « Nos deux pays vont travailler main dans la main pour recruter la société qui va construire le chemin de fer », a soutenu la diplomate.

Et d’affirmer que ces travaux résultent d’une entente entre les chefs d’Etat burundais et tanzaniens dans le but de renforcer les liens commerciaux entre les deux pays.

L’ambassadrice Maleko a aussi révélé que ces deux projets permettront au Burundi de réduire ses frais de stockage pour le transport des marchandises de la Tanzanie vers le Burundi.


Source: LWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.