Le Premier ministre Alain Guillaume Bunyoni a rehaussé de sa présence lundi 1er février 2022 la réunion d’information et de validation du rapport de la commission technique chargée de proposer des mesures concrètes de mise en œuvre des réformes de la sécurité sociale, volet pension de retraite. La réunion était organisée par le ministère en charge de la solidarité nationale.

Dans son discours, le Premier ministre Alain Guillaume Bunyoni a indiqué que cette réunion a été organisée en vue d’améliorer les conditions de vie d’un retraité qui a sacrifié tous ses efforts au travail. Et d’ajouter que cette réunion va contribuer dans l’enrichissement du rapport de la commission technique afin de mettre en application les réformes du secteur de la sécurité sociale envisagées par le gouvernement du Burundi.

La volonté du Chef de l’Etat d’octroyer une pension de retraite au moins égale au salaire net du dernier mois au fonctionnaire de l’Etat en activité est belle bien réalisable. Le Premier ministre, a souligné le Premier ministre. Et de préciser que la commission technique a constaté que sur la période de 2010-2020, les arrières des cotisations non payées sont estimés à 119.915.347.302 BIF.


Le Premier ministre a recommandé à tous les employeurs publics, para- étatiques et privés d cotiser régulièrement pour leurs employés dans le but d’améliorer les conditions de vie des pensionnés car dit-il, plus de la moitié des employeurs n cotisent pas pour leurs employés.

Alain Guillaume Bunyoni a exhorté les employés à suivre et vérifier si leurs employeurs cotisent régulièrement pour éviter des surprises à la fin de leur carrière.
Le Premier ministre a invité les responsables de l’INSS à organiser un recensement dans un futur proche pour identifier des employeurs des secteurs publics, privés et para-étatiques cotisants et non cotisants, leur localisation géographique dans le pays et inciter les non cotisants à régulariser leurs cotisations dans les meilleurs délais pour se préparer à la mise en œuvre des réformes envisagées par le gouvernement.

Pour ce qui est des dettes que le gouvernement du Burundi doit à l’INSS, le premier ministre AlGuillaume Bunyoni a fait savoir que l’Etat va bientôt régulariser sa situation avec cette institution.

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.