Les passeports seront disponibles, avant la fin du mois d’avril, pour ceux qui avaient fait la demande de ces documents de voyage, annonce faite par le commissaire général en charge des migrations, lors d’une conférence de presse qu’il a animée ce 28 mars.

« On avait un problème d’approvisionnement en carnets qu’on utilise pour la fabrication des passeports. Mais, nous allons commencer dès demain la distribution de ces documents et on tiendra compte de la date de paiement, afin de commencer par ceux qui ont passé leur commande en premier », révèle Maurice Mbonimpa, commissaire général des migrations.

Il indique qu’il y a une commande 50.000 passeports cette année alors que pour les autres années, les commandes étaient entre 15.000 et 20.000 passeports.

Le premier lot de 5.000 passeports est déjà arrivé. « Jusqu’à présent, nous avons entre 7.000 et 10.000 commandes et tous auront chacun son passeport d’ici fin avril ».

De plus, poursuit-il, nous avons actuellement la capacité de produire 1.000 passeports par jour alors qu’avant, on produisait entre 300 et 500 passeports.

« Nous menons toutes ces initiatives pour pallier à une forte demande qui se manifeste ces derniers jours et ainsi éviter ces retards dans l’octroi du passeport », ajoute-t-il.

Selon lui, il n’est plus permis qu’une personne retire un passeport d’une autre personne sauf les parents qui peuvent le faire pour les petits enfants. De surcroît, une dizaine de personnes qui demandaient des pots-de-vin, dont les agents du commissariat général des migrations, sont sous les verrous.

Le commissaire général des migrations appelle la population burundaise à dénoncer toute personne qui exige de l’argent pour l’obtention d’un passeport, tout en rappelant que ce document de voyage s’obtient à 235.000 BIF.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.