A l’occasion des Etats Généraux de l’Education qui se tiennent du 14 au 16 juin, François Havyarimana, ministre de l’Education nationale, a estimé que le système éducatif burundais est émaillé d’un bon nombre de défis et a demandé l’augmentation du budget de l’Etat dédié à son ministère.

Dans son discours, le ministre de l’Education nationale, François Havyarimana, a reconnu que plusieurs recommandations issues des États généraux de 2014 n’ont pas été mises en œuvre et a promis que leur exécution sera examinée dans le cadre des assises de l’Éducation qui vont se tenir durant trois jours.

En matière de défis, M. François Havyarimana a cité une faible qualité des enseignements eu égard à l’accroissement des apprenants à tous les niveaux ; l’inadéquation entre la formation et l’emploi ; un encadrement des élèves déficient ; un matériel didactique insuffisant et des salles d’université vétustes et mal équipées.

Comme solutions à ces situations qui mettent à mal le système éducatif burundais, M. Havyarimana a notamment appelé à la déconcentration de certains services jusque dans les communes.

D’après le ministre de l’Education nationale, le budget de l’Etat alloué à l’Éducation reste (+20%) faible relativement aux défis liés à ce domaine.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.