Les sinistrés des catastrophes naturelles de 2015 dans la zone Gitaza remercient le gouvernement, le PNUD et d’autres partenaires pour leur avoir procuré des habitations décentes dans le village de paix de Mayengo, en province Rumonge depuis 2018.

Ces anciens sinistrés des catastrophes naturelles qui ont été relogés au village de paix de Mayengo font face à un défi majeur : le désœuvrement. La plupart ne parviennent pas encore à mener des activités génératrices de revenus comme avant.
Rémy Bitariho chef du village de paix de Mayengo fait savoir que ces villageois sont des hommes et des femmes laborieux. Ils sont prêts à retrousser les manches pour travailler.

Avant les catastrophes naturelles qui les ont obligés de déménager, ils pratiquaient l’agriculture, l’élevage, le commerce, et d’autres métiers, et ils sont toujours capables de la faire. Ils demandent au pouvoir public de leur octroyer des terres à cultiver, de les organiser en coopératives et leur donner accès à de petits capitaux, pour qu’ils puissent exercer le petit commerce et les petits métiers afin de subvenir à leurs besoins sans devoir quémander.

Ces déplacés des catastrophes demandent également au pouvoir public de mettre à leur disposition un centre de santé et de nouvelles salles de classes afin d’améliorer les conditions d’apprentissage dans les écoles.
Ils voudraient aussi qu’ils soient autorisés à exploiter l’énergie électrique qui arrive dans le village de paix de Mayengo

Source: Radio Television Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.