Les bénéficiaires du Projet d’Intensification de la Production Agricole et de Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV-B) financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) dans la province de Kayanza se disent satisfaits par ses appuis. Les agriculteurs s’attendent à une bonne production agricole. Les familles les plus vulnérables jubilent de l’acquisition des porcins.

Vendredi 17 février, le Projet d’Intensification de la Production Agricole et de Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV financé par FIDA au Burundi a distribué 320 porcins dans la commune de Kabarore et 96 dans la commune Gatara. Ce sont deux communes des quatre bénéficiaires dans la province Kayanza. Dans la province Kayanza, le projet intervient sur 47 collines. Dans la Commune Kabarore, 17 collines sont bénéficiaires. Dans toutes les provinces d’intervention, pour la 1ère phase,3008 porcins ont été distribués. Pour la seconde phase, le projet distribuera 4356 porcins », a indiqué Corneille Ntakiyiruta responsable des opérations au sein du PIPARV-B.

Pour lui, ces porcins sont destinés aux familles vulnérables pour renforcer leur résilience face à l’extrême pauvreté. « Les bénéficiaires des porcins comme tant d’autres appuis, ont été identifiés de façon participative et inclusive au cours des assemblées collinaires selon des critères précis, identifiés et convenus dans le document du projet entre le gouvernement du Burundi qui est l’initiateur et le FIDA qui est le bailleur », a-t-il précisé.

Ce sont des ménages, a-t-il expliqué, de la catégorie une et deux. Les ménages de la catégorie une sont des ménages sans terre ou ayant un petit lopin de terre d’un demi hectare et sans bétail. La catégorie deux quant à elle est constituée des ménages de très petite superficie de terre cultivable et sans bétail. « Le projet cible les plus vulnérables pour réduire la pauvreté.

Des bénéficiaires dans la joie

Selon lui, la mise en œuvre des activités, indique que le projet travaille en synergie avec l’administration représentée par les bureaux provinciaux de l’Environnement, l’Agriculture et de l’Elevage (BPEAE) dans la planification, la sensibilisation et la synchronisation des activités.

Dans la commune Kabarore, 17 collines ont été choisies. Les 7 collines avaient été servies dans la première phase avec 224 porcins. 320 porcins distribués concernent 10 collines. Les bénéficiaires de ces porcins ne tarissent pas d’éloges. Ils saluent un projet qui va apporter un changement positif de leur mode de vie.

Hitimana Vianney est père d’un enfant et habite la colline Rutega, commune Kabarore. Il est bénéficiaire d’un porcin et ne cache pas sa joie. « C’est la première fois dans ma famille que l’on pratique de l’élevage. Grâce à ce porcin, j’aurai du fumier. Ainsi, mes champs de maïs et haricot seront vraiment prometteuses. La récolte sera meilleure que la saison dernière ». Pour elle, le projet est venu comme une solution à la pauvreté.

« Personnellement, je ne pouvais pas me procurer de porcins par mes propres moyens. Je remercie vivement le PIPARV-B pour cette initiative. Que Dieu vous bénisse » s’est réjoui un quinquagénaire de la colline Rusambi. Il demande plus de soutien pour un développement durable.

Pour Bayubahe Danielle, colline Manga délaissée par son mari et mère de quatre enfants, le projet est venu au bon moment. « Nous aurons une très bonne récolte de maïs cette année. Nous aurons à manger dans nos familles et à vendre pour subvenir à d’autres besoins. Ce porcin dont je viens de bénéficier est une bénédiction ». Et de demander au PIPARV-B de continuer à appuyer les activités agricoles pour endiguer la faim et la pauvreté dans les familles vulnérables.

Les bénéficiaires du Projet d’Intensification de la Production Agricole et de Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV-B) financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) dans la province de Kayanza se disent satisfaits par ses appuis. Les agriculteurs s’attendent à une bonne production agricole. Les familles les plus vulnérables jubilent de l’acquisition des porcins.

Vendredi 17 février, le Projet d’Intensification de la Production Agricole et de Réduction de la Vulnérabilité au Burundi (PIPARV financé par FIDA au Burundi a distribué 320 porcins dans la commune de Kabarore et 96 dans la commune Gatara. Ce sont deux communes des quatre bénéficiaires dans la province Kayanza. Dans la province Kayanza, le projet intervient sur 47 collines. Dans la Commune Kabarore, 17 collines sont bénéficiaires. Dans toutes les provinces d’intervention, pour la 1ère phase,3008 porcins ont été distribués. Pour la seconde phase, le projet distribuera 4356 porcins », a indiqué Corneille Ntakiyiruta responsable des opérations au sein du PIPARV-B.

Pour lui, ces porcins sont destinés aux familles vulnérables pour renforcer leur résilience face à l’extrême pauvreté. « Les bénéficiaires des porcins comme tant d’autres appuis, ont été identifiés de façon participative et inclusive au cours des assemblées collinaires selon des critères précis, identifiés et convenus dans le document du projet entre le gouvernement du Burundi qui est l’initiateur et le FIDA qui est le bailleur », a-t-il précisé.

Ce sont des ménages, a-t-il expliqué, de la catégorie une et deux. Les ménages de la catégorie une sont des ménages sans terre ou ayant un petit lopin de terre d’un demi hectare et sans bétail. La catégorie deux quant à elle est constituée des ménages de très petite superficie de terre cultivable et sans bétail. « Le projet cible les plus vulnérables pour réduire la pauvreté.

Des bénéficiaires dans la joie

Selon lui, la mise en œuvre des activités, indique que le projet travaille en synergie avec l’administration représentée par les bureaux provinciaux de l’Environnement, l’Agriculture et de l’Elevage (BPEAE) dans la planification, la sensibilisation et la synchronisation des activités.

Dans la commune Kabarore, 17 collines ont été choisies. Les 7 collines avaient été servies dans la première phase avec 224 porcins. 320 porcins distribués concernent 10 collines. Les bénéficiaires de ces porcins ne tarissent pas d’éloges. Ils saluent un projet qui va apporter un changement positif de leur mode de vie.

Hitimana Vianney est père d’un enfant et habite la colline Rutega, commune Kabarore. Il est bénéficiaire d’un porcin et ne cache pas sa joie. « C’est la première fois dans ma famille que l’on pratique de l’élevage. Grâce à ce porcin, j’aurai du fumier. Ainsi, mes champs de maïs et haricot seront vraiment prometteuses. La récolte sera meilleure que la saison dernière ». Pour elle, le projet est venu comme une solution à la pauvreté.

« Personnellement, je ne pouvais pas me procurer de porcins par mes propres moyens. Je remercie vivement le PIPARV-B pour cette initiative. Que Dieu vous bénisse » s’est réjoui un quinquagénaire de la colline Rusambi. Il demande plus de soutien pour un développement durable.

Pour Bayubahe Danielle, colline Manga délaissée par son mari et mère de quatre enfants, le projet est venu au bon moment. « Nous aurons une très bonne récolte de maïs cette année. Nous aurons à manger dans nos familles et à vendre pour subvenir à d’autres besoins. Ce porcin dont je viens de bénéficier est une bénédiction ». Et de demander au PIPARV-B de continuer à appuyer les activités agricoles pour endiguer la faim et la pauvreté dans les familles vulnérables.

Source: IWACU Burundi

By pr.web

Leave a Reply

Your email address will not be published.